Événements

Festival Cinéma Méditerranéen à Bruxelles 2004
8e édition – Une soixantaine de films, cinq sections, une trentaine d’invités, des animations tous les soirs, des concerts, des expositions, des séances scolaires et associatives. Programme à venir

Français

Pendant dix jours, au Centre Culturel « Le Botanique », c’est toute la culture méditerranéenne qui pourra se déguster sous serre.

Les films

Les trois salles de projection (L’Orangerie, la Rotonde et la Salle de Cinéma) offriront, chaque soir, ce qui s’est filmé de mieux ces trois dernières années dans les vingt-trois pays du bassin.

Les films se répartiront autour de 5 sections : La compétition internationale, dotée d’un Grand Prix et d’un Prix Spécial décernés par un jury international, ainsi que d’un Prix du Public.
Le Panorama, la section des longs et courts métrages en avant-première ou inédits.
« Vu à Bruxelles », pour voir ou revoir les films passés trop brièvement dans le circuit commercial.
« MeDoc », une sélection de documentaires abordant les aspects sociaux et culturels des pays méditerranéens.
Une nouvelle section « Comédies », qui démontrera, si besoin est, que la Méditerranée est aussi un terreau fertile pour l’humour.
Enfin, un focus mettra à l’honneur l’Italie. Quelques-unes des dernières productions de la Botte seront présentées, réparties dans les différentes sections du Festival.

Les animations

Tout autant que dans les salles, la chaleur du « Med » sera aussi dans les serres et les bars du Botanique.

Concerts : chaque soir, des troupes musicales déambuleront dans les couloirs entre les séances, tandis que le Witloof Bar, transformé pour l’occasion en Club Méditerranéo accueillera les « Mélodies en sous-sol » : cinq soirées-concerts parmi lesquelles une Noche Flamenco, une soirée Balkans et une soirée Kafichanta reproduisant l’ambiance des cafés chantants orientaux.

Expositions : plusieurs expositions tapisseront les murs du Centre Culturel de la Communauté Française. Parmi celles-ci, l’artiste belgo-tunisienne Ghalia Benali proposera des textes et dessins tirés de son livre « Romeo et Leïla », illustrant le spectacle éponyme.

Marché méditerranéen : de nombreuses échoppes d’artisans méditerranéens et de jeunes appartenant au tissu associatif bruxellois empliront les serres, proposant produits culinaires ou artisanaux (broderies, sculptures en bois, etc).

Le « Med » : un festival ancré dans la ville

Comme ses prédécesseurs, ce 8e « Festival Cinéma Méditerranéen à Bruxelles » ne confine pas son action aux murs du Botanique. Le festival se veut ouvert sur le quartier et la ville qui l’accueille et il continue de travailler en étroite collaboration avec le milieu associatif Bruxellois.
Outre les stands tenus par les associations, le festival proposera également des débats, des séances scolaires et associatives, elles aussi prolongées par des débats, rencontres ou animations


Gala d’Ouverture

Au feu ! de Pjer Zalica (Bosnie/Autriche)
2003 105′ VO st fr

Tesanj, Bosnie, deux ans après la guerre. Le quotidien de la petite ville se trouve bouleversé à l’annonce de la visite de Bill Clinton : commence alors une course contre la montre pour mettre en place la démocratie, car sous des dehors tranquilles règnent en fait haine, intolérance ethnique et corruption.

Une comédie grinçante, rappelant Kusturica, récompensée aux Festivals de Locarno et de Marrakech.

Le film sera suivi d’une soirée animée, avec La Troupe du Nord (Maroc) (* voir concerts-promenades)
En présence de Madame la Ministre Françoise Dupuis, Membre du Collège de la Cocof en charge de la Culture.


Soirée et film de Clôture

Remise des prix par le Jury et par Madame la Ministre Françoise Dupuis, Membre du Collège de la Cocof en charge de la Culture.

Suivi du film
Les suspects de Kamal Dehane (Algérie/Belgique),
2004 105′ VO fr/ar st fr

Le jeune Mahfoud rénove un ancien métier à tisser afin de le présenter dans une foire d’inventions en Allemagne. Considéré comme suspect, voire subversif, il est épié par ses voisins, dont le vieux M’nouar, hanté par ses souvenirs de guerre. Le chercheur aggrave son cas en se liant avec Samia, une psychiatre anticonformiste…

Situé dans l’Algérie des années 90, celle de l’intégrisme, un plaidoyer pour la liberté d’expression.

Le film sera projeté en présence de l’équipe du film :
Kamal Dehane (réalisateur), Amid Chakir (acteur), Nadia Kaci (actrice et membre du Jury), Mahmoud Ben Mahmoud (scénariste), Hubert Toint (producteur)…

La soirée se prolongera aux rythmes effrénés des aficionados de la percu « Don Fiasko et dj Melow ».


La compétition et le Jury International

Onze longs métrages de fiction seront soumis à la sagacité du jury pour l’attribution du Grand Prix et du Prix Spécial.

Onze films représentatifs de la production des pays de la Méditerranée et qui nous emmènent des rives du Proche-Orient aux montagnes marocaines en passant par les Balkans, la Grèce, l’Italie, la France et l’Algérie. Onze films qui, avec humour et tendresse, avec ironie et gravité, abordent des sujets présents dans toutes les sociétés méditerranéennes mais qui sont aussi des thèmes universels. Leur dénominateur commun est l’attention accordée à l’individu qui se trouve pris dans les vicissitudes de l’époque : la guerre et ses conséquences, la solitude, le combat pour la survie, l’exil, le passage de l’adolescence à l’âge adulte,… Rêves et larmes s’entremêlent… comme dans la vie. Ce cinéma-là n’est pas celui des effets spéciaux ni de la poudre aux yeux, il est le résultat du travail d’authentiques créateurs.

Les Prix

Le Grand Prix du Festival : une somme de 5000€ offerte par la Ministre Françoise Dupuis,
un sous-titrage bilingue offert par Laser Title Industry
une campagne promotionnelle sur MCM.

Le Prix Spécial du Jury, permet de mettre en évidence un film dont le Jury a également apprécié les qualités.

Le Prix du Public. Les spectateurs du festival sont appelés à voter pour leur film favori parmi les films terminés en 2003-2004 projetés lors du Festival.



Les films en compétition

A Casablanca les anges ne volent pas, de Mohamed Asli (Maroc/Italie)
Atash, de Tawfik Abu Wael (Israël/Palestine)
A tout de suite, de Benoît Jacquot (France)
Au feu !, de Pjer Zalica (Bosnie/Autriche)
Certi bambini, de Andrea et Antonio Frazzi (Italie)
Dans les champs de bataille, de Danielle Arbid (Liban/Belgique)
Dear enemy, de Gjergj Xhuvani (Albanie)
Delivery, de Nikos Panayotopoulos (Grèce)
L’enfant endormi, de Yasmine Kassari (Maroc/Belgique)
L’isola, de Costanza Quatriglio (Italie)
Le thé d’Ania, de Saïd Ould Khelifa (Algérie/France)



Le Jury International

Merzak Allouache réalisateur franco-algérien (Bab El Oued City, Salut Cousin, Chouchou).
Saïda Boukhemal réalisatrice algérienne de la trilogie Regard sur le cinéma musical arabe (Hollywood sur Nil, Samia Forever, Hello Mister Barakat)
Kamel Chérif réalisateur tunisien de Premier Noël et Signe d’appartenance
Nadia Kaci actrice algérienne pour Les suspects
Georges Siatidis acteur belge (No Man’s Land, Des plumes dans la tête, Pour le Plaisir, Deadlines)

Panorama

En dehors des films présentés dans le cadre de la compétition, le festival propose une sélection de longs métrages de fiction réalisés dans les pays méditerranéens lors des trois dernières années.

Cette section constitue un panorama de la production cinématographique des pays du bassin méditerranéen. Elle en montre les lignes de force et les tendances et se veut un reflet assez fidèle de l’état de la création cinématographique.

Le cinéma de fiction se porte bien en Méditerranée tant par la qualité que la quantité. Nous assistons au grand retour des pays des Balkans : Serbie, Croatie, Bosnie et Albanie nous présentent un cinéma vigoureux qui n’hésite pas à mettre le doigt sur les problèmes qu’ont vécu ces pays, à dénoncer avec mordant et ironie les absurdités des conflits et de leurs conséquences.

Nous avons voulu accorder une attention particulière à l’Italie dont le cinéma semble trouver un nouveau souffle, ainsi qu’un coup de chapeau à la comédie dont les films sont signalés par un sigle dans le catalogue. La comédie a toujours été un genre très prisé dans les pays méditerranéens. On se souvient avec plaisir des grandes comédies italiennes, des comédies musicales égyptiennes, de l’humour corrosif du cinéma espagnol, de la grande tradition de la comédie provençale et du tragi-comique des films balkaniques. Il nous a semblé intéressant de vous présenter des films qui utilisent l’humour comme moteur de l’action et qui renouent avec ce genre.

Une sélection éclectique qui allie donc drame et humour et où se côtoient réalisateurs chevronnés et débutants de talent.

Alexandrie… New York, de Youssef Chahine (Egypte/France)

L’attente des femmes, de Naguel Belouad (Algérie/France)

Au bout du monde à gauche, d’Avi Nesher (France/Israël)

Bedwin Hacker, de Nadia El Fani (Tunisie)

El Kotbia (La librairie), de Nawfel Saheb-Ettaba (Tunisie/France/Maroc)

Il dono, de Michelangelo Frammartino (Italie)

James’ journey to Jerusalem, de Ra’anan Alexandrowicz (Israël)

Jawhara, fille de prison, de Saâd Chraïbi (Maroc)

La Luz Prodigioza, de Miguel Hermozo (Espagne) (*voir aussi Hommage à Nino Manfredi)

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, de François Dupeyron (France)

Mortadelo & Filemón, de Javier Fesser (Espagne) (*voir aussi Week-end Saint-Nicolas)

Prendimi e portami via (Prends-moi et emporte-moi), de Tonino Zangardi (Italie)

Souviens-toi de moi (Ricordati di me), de Gabriele Muccino (Italie)

Totally married, de Dimitris Indares (Grèce)

Women’s love, de Khaled El Hagar (Egypte)

Le Focus Italie

En collaboration avec l’asbl Sintesi, le Festival mettra cette année l’accent sur la production cinématographique italienne. 5 films font partie de cette sélection, qui naviguent entre comédies dramatiques, drames sociaux, et docu-fictions.

Certi bambini, de Andrea et Antonio Frazzi
L’isola, de Costanza Quatriglio
Il dono, de Michelangelo Frammartino
Prendimi e portami via (Prends-moi et emporte-moi), de Tonino Zangardi
Souviens-toi de moi (Ricordati di me), de Gabriele Muccino

Vu à Bruxelles

Donner au public l’occasion de voir ou de revoir des films méditerranéens sortis sur les écrans bruxellois, c’est le but de cette section. En effet certains films, parce qu’ils ne bénéficient pas d’un battage publicitaire important ou de conditions optimales pour leur sortie, ne restent pas longtemps sur les écrans.

Nous voulons aussi saluer le travail des distributeurs qui prennent le risque d’acheter les droits de films qui, selon les critères commerciaux classiques, n’ont pas un potentiel économique important. Ce sont pourtant d’excellents films tels que:

Le cerf volant, de Randa Chahal Sabbag (Liban/France)
Exils, de Tony Gatlif (France)
La forêt enchantée, d’Angel de la Cruz & Manolo Gomez (Espagne) (*voir aussi Week-end Saint-Nicolas)
Mon père est ingénieur, de Robert Guédiguian (France)
Te doy mis ojos (Ne dis rien), de Iciar Bollain (Espagne)
Travail d’Arabe, de Christian Philibert (France)
Viva Laldjérie !, de Nadir Moknèche (Algérie/Belgique)

Sélection Comédies

Le cinéma méditerranéen ne se résume pas qu’à la description de réalités douloureuses. C’est aussi un terreau fertile pour l’humour. A travers ses différentes sections, le festival proposera cette année une série de comédies, allant du cartoon à l’humour noir.

Au bout du monde à gauche, d’Avi Nesher (France/Israël)
Au feu !, de Pjer Zalica (Bosnie/Autriche)
La forêt enchantée, d’Angel de la Cruz & Manolo Gomez (Espagne)
James’ journey to Jerusalem, de Ra’anan Alexandrowicz (Israël)
Mortadelo & Filemón, de Javier Fesser (Espagne)
Totally married, de Dimitris Indares (Grèce)
Travail d’Arabe, de Christian Philibert (France)
Women’s love, de Khaled El Hagar (Egypte)

MeDoc

Le documentaire est un genre de prédilection pour le cinéma méditerranéen, qui permet de rendre compte au plus juste les réalités politiques, sociales, culturelles ou économiques que connaissent ces pays.

25 films ont été sélectionnés dans cette section :

1001 jours, de Frédéric Laffont (France)

A qui est cette chanson ?, d’Adela Peeva (Bulgarie)

Algérie, mes fantômes, de Jean-Pierre Lledo (Algérie/France)

Aliénations, de Malek Bensmaïl (Algérie/France)

Au-delà, d’Anne Closset (Belgique)

Casting – A South East Europe Transition Film, de Goran Radovanovic (Serbie)

Dans le jardin du monde, de Maya Rosa (France/Portugal)

Déluge au pays du Baas, d’Omar Amiralay (Syrie/France)

Du côté de chez soi, de Rahma Benhamou el-Madani (Maroc/France/Belgique)

Enchaînées (Asurot), d’Anat Even & Ada Ushpiz (Israël)

Enquête personnelle, d’Ula Tabari (Palestine/France/Allemagne)

Femmes des 12 frontières, de Claudine Bories (France)

Ford Transit, d’Hany Abu-Assad (Palestine/Pays-Bas)

Golan, d’Amit Goren (Israel)

Hello Mister Barakat !, de Saïda Boukhemal (France)

Hollywood sur Nil, de Saïda Boukhemal (France)

Invasion (Egteyah), de Nizar Hassan (Palestine)

My friend, my enemy, de Mazen Saadeh (Palestine/France)

N° 17, de David Ofek (Israel)

L’Orient des cafés, de Moktar Ladjimi (Tunisie)

Passagères clandestines, de Lode Desmet (Belgique)

Samia forever, de Saïda Boukhemal (France)

Tanger, le rêve des brûleurs, de Leïla Kilani (Maroc/France)

Tehora (Pureté), d’Anat Zuria (Israël)

Un rêve algérien, de Jean-Pierre Lledo (Algérie/France)

Courts Métrages

7 films rentreront cette année dans la section courts métrages :

Art’n Acte Production de Farid DMS Debah (France)
2003 – 11′ – VO fr
Scénario: Farid DMS Debah / Image: Axel Cosnefroy / Musique: Yassine DMS Debah
Son: Olivier Peria / Montage: Farid DMS Debah / Production: Farid DMS Debah, Yassine DMS Debah
Int.: Cristiana Reali, Rachid Arhab, Tom Leduc, Benoît Allemane, Hadia DMS Debah, Jean-Michel Delaloche, Yazid Aït, Thierry Beccaro, Henry Guibet, Khaled, K-mel, Mohamed Lakdar, Luc Saint-Eloy
Contact: DMS Debah Films – Farid DMS Debah
86, avenue Danielle Casanova – 94200 Ivry-sur-Seine – France
Tél : +33 1 56 20 08 31 – Fax : +33 1 56 20 08 32
Email : contact@evasion-films.com

Christophe Valet, jeune réalisateur plein d’espoirs et de rêves, espère faire financer son premier film par la société de production du grand Monsieur Hermann. Malheureusement, il ne sait pas que la réussite a un prix…

C’est l’histoire d’un belge, de Rodrigo Litorriaga (Belgique)
2004 – 14′ – VO fr
Scénario: Rodrigo Litorriaga / Image: Tomaso Fiorilli et David Vanberg
Son: Grégory Noel et Carine Zimerlin / Montage: Damien Keyeux
Production: P.B.C. pictures, Transit Transat, Ambiances asbl, avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté française de Belgique, des télédistributeurs wallons et de la Loterie Nationale
Int.: Baramdane Benameur, Samir Hammoudi, Hanane Ferrat, Amid Chakir, Nassera Bouaïch, Ulysse Choner, Vérinique Perrault

Contact: P.B.C. pictures – rue des plantes 66A – 1210 Bruxelles
Tél. : +32 2 223 34 59 – Fax : +32 2 223 16 12 –
Email : pbcpictures@ibelgique.com

Un petit garçon n’arrive pas à obtenir l’autorisation de ses parents pour partir en classe de neige avec ses camarades. Problème d’argent selon son père. Mais Hakim est belge d’origine marocaine, et l’accord de ses parents a en réalité une dimension culturelle qu’il ne soupçonne pas. Un premier film sensible non dénué d’humour.


La mélodie du petit château, de Binevsa Berivan (Belgique)
2004 – 18′ – VO st fr
Scénario: Binevsa Berivan / Image: Julien Wattiez / Son: Rainier Buidin
Montage: Natacha Hubaut / Production: Julie Stevens
Int.: Berivan Kaya, Karim Kamar, Atija Aurahman, Rudy Dombrecht

Contact : Ateliers de l’INRACI – Godfroid Courtmance
Avenue Victor Rousseau, 75 – 1190 Bruxelles
Tél : +32 2 346 93 67 / 346 07 52 – Fax : +32 2 346 94 00
Email : inraci@inraci.be

Ziné ne parvient pas à raconter son histoire devant le fonctionnaire qui l’interroge sur son passé de réfugiée. Pour obtenir ses papiers, la communauté Kurde ne voit qu’une solution : le mariage.

Premier Noël, de Kamel Cherif (Tunisie/France)
1999 15′ VO st fr
Scénario: Kamel Cherif / Image : Sophie Cadet, Olivier de Saint Blanquat, Ludovic Guilloneau
Musique : Rachid Taha / Son : Pierric Guenegan, Mourad Louanchi (montage)
Montage : Kamel Cherif, Molka Mahdaoui, Frédéric Barbe / Production : Ariane Lorent
Int.: Bechir Neffati, Kamel Cherif, Leila Nassim, Farah et Donia Jerab, Philippe Khorsand, Yolande Moreau, Jean-Paul Muel, Jo Doumerg

Contact : Les films du plat pays – Ariane Lorent
264, rue de l’Intendant – 1080 Bruxelles
Tél : +32 2 420 47 57 – Fax : +32 2 420 46 26

Dans les années septante, Rafik, jeune garçon tunisien de sept ans, arrive en France et apprend l’existence du Père Noël. De retour chez lui, il raconte à sa famille cette fabuleuse histoire. Après une légère hésitation, la famille écrit une lettre au Père Noël et attend l’arrivée de cet homme à barbe blanche qui remplira leurs babouches de cadeaux… Une comédie enlevée, avec Yolande Moreau !

Rêverie de femme (Sueño de una mujer despierta), d’Azucena de la Fuente (Espagne)
2002 – 14′ – VO st fr
Scénario: Susana Maldonado, Azucena de la Fuente / Image : Javier Valderas / Son : Manuel Rojas
Montage : Paco Cubas / Production : Azucena de la Fuente
Int.: Angel Pardo, Azucena de la Fuente, Susana Maldonado

Contact : Azucena de la Fuente
Email : azucenadelafuente@telefonica.net

Sur les rapports hommes-femmes, un film surprenant entre comédie et drame. Echanger les rôles ? On peut toujours rêver…


Signe d’appartenance, de Kamel Chérif (Tunisie/Belgique)
2004 – 30′ – VO st fr
Scénario: Kamel Chérif /Musique : Marka / Montage : Kamel Chérif
Production : Cherika Films, Metis Productions
Int.: Mohamed Ali, Boumnjieljamila Chihi, Ahmed Snoussi, Kamel Chérif

Contact: Les films du plat pays – Ariane Lorent
264, rue de l’Intendant – 1080 Bruxelles
Tél : +32 2 420 47 57 – Fax : +32 2 420 46 26

Ali, 8 ans, élève dans une école de Tunisie, est la risée de ses camarades : il n’est pas circoncis. Pour mettre un terme aux moqueries, sa mère décide d’organiser sa circoncision. Le jour de la fête, Ali fugue… Une réflexion sensible sur la difficulté d’endosser son identité culturelle, Lion d’argent du court métrage à la Mostra de Venise.


Topeka, d’Asier Altuna (Espagne)
2002 – 3’30 »
Scénario: Asier Altuna / Image : Txema Areizaga / Musique : Javi Pez
Son : Pablo Sanz / Montage : Mapa, Pite / Production : Asier Altuna, Xanti Ezkurra
Int.: 2 béliers et quatre-vingt hommes

Contact: Kimuak
Plaza de la Constitución, 1 – 20003 Donostia – San Sebastian – Espagne
Tél : +34 943 48 15 38 – Fax : +34 943 43 06 21
Email : txemari-munoz@donostia.org

Les hommes d’un petit village basque forment un cercle au milieu de la place. Le combat de béliers va pouvoir commencer…