Fiche Personne
Théâtre Cinéma/TV Littérature / édition

Merzak Allouache

Réalisateur/trice, Ecrivain/ne, Producteur/trice
(Homme)
Algérie

Français

Abderrazak Allouache dit Merzak Allouache (مرزاق علواش), né le 6 octobre 1944 à Alger, est un scénariste et réalisateur de films algérien. Il se fait connaître par son premier film Omar Gatlato tourné à Alger et sélectionné à la Semaine de la critique du festival de Cannes en 1976.



BIOGRAPHIE



Merzak Allouache commence ses études de cinéma dès 1964 à l'INC d'Alger après l'indépendance. Il y réalise son « film diplôme » Croisement, puis un court métrage, Le Voleur. L'Institut du cinéma ferme. Les élèves sont redirigés à Lodz ou à Paris. Il complète ses études à l'IDHEC (appelée aujourd'hui La Fémis) de Paris. De retour en Algérie, il est intégré quelques mois à l'Office des actualités algériennes puis est licencié, ainsi que ses collègues issus de la promotion de l'Institut du cinéma, (unique promotion) après une pétition exigeant une véritable intégration et la possibilité de réaliser des reportages pour l'Office. Pour calmer la protestation, le groupe d'anciens de l'Institut du cinéma est envoyé en France pour un stage de trois mois à l'ORTF.



Il y reste plusieurs années et s'inscrit à l'École pratique des hautes études avec Marc Ferro. Il suit le cursus "Analyse de documents cinématographiques du 20e siècle". Il retourne en Algérie en 1973 et travaille à l'organisation des campagnes de CinéBus pour le soutien à la révolution agraire. Il réalise un documentaire "Nous et la révolution agraire". En 1974, il co-réalise pour l'ONCIC "Tipasa l'ancienne", un documentaire sur le site de Tipasa, en coproduction avec FR3 Marseille. Avant de rejoindre l'ONCIC en qualité de réalisateur en 1975, il est assistant réalisateur sur "Le Vent du Sud" réalisé par Mohamed Slim Riad.



Il acquiert une renommée internationale en réalisant son premier long métrage "Omar Gatlato" en 1976, sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes, et Médaille d'argent au Festival de Moscou. Puis il tourne "Les Aventures d'un héros en 1978", Thanit d'or au Festival de Carthage et "L'Homme qui regardait les fenêtres" en 1982.



Il part en France. Il écrit un scénario pour TF1 "Parlez après le signal sonore" puis, en 1987, réalise un long métrage "Un amour à Paris" sélectionné dans la section Perspectives du Cinéma français au festival de Cannes. Prix Perspectives du Cinéma Français.



Il revient en Algérie en 1988 au lendemain des émeutes d'octobre. Il filme en vidéo des documents sur la situation politique. Avec de nombreux interviews qui seront regroupés en trois documentaires "L'Après-Octobre", "Femmes en mouvements", "Vie et mort des journalistes algériens" pour ARTE. Il réalise en 1989 une émission satirique pour la télévision algérienne "La Boîte à chique", puis intègre le Conseil national de l'audiovisuel, une structure chargée de la réforme de la cinématographie alors que le ministère de la Culture est dissout. En 1992, il réalise un documentaire pour la BBC, "Our War, Voice of Ramadan". En 1993, alors que l'Algérie sombre dans la violence, il réalise in extremis un long métrage, "Bab El-Oued City" sélectionné dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes. Il est contraint de partir en France une nouvelle fois. Il réalise alors en 1996 Salut Cousin sélectionné à la quinzaine des Réalisateurs du festival de Cannes, Thanit d'or au festival de Carthage, puis enchaine des films et des téléfilms avant de revenir en Algérie en 1999.



À partir de 2000, il alterne ses productions ou coproductions entre l'Algérie et la France où il réside. En 2003 il réalise "Chouchou" qui enregistre 4 millions d'entrées en France, en 2012 il réalise "Le repenti" sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs du festival de Cannes, puis en 2013 "Les terrasses" sélectionné au festival de Venise, en 2015 "Madame courage", sélectionné à la Mostra de Venise, en 2016 un documentaire fiction "Enquête au paradis", sélectionné au FIPA à Biarritz (Fipa d'or), au Festival de Berlin, en 2017 "Vent divin" sélectionné au festival de Toronto…



FILMOGRAPHIE



Cinéma

1976 : "Omar Gatlato"

1978 : "Les Aventures d'un héros"

1982 : "L'Homme qui regardait les fenêtres"

1986 : "Un amour à Paris"

1989 : "L'Après-Octobre" (Documentaire)

1989 : "Femmes en mouvements" (Documentaire)

1994 : "Bab El-Oued City"

1996 : "Salut cousin!"

2001 : "L'Autre Monde"

2003 : "Chouchou"

2005 : "Bab El Web"

2009 : "Harragas"

2011 : "Normal!"

2012 : Le Repenti"

2013 : "Les Terrasses"

2015 : "Madame Courage"

2016 : "Enquête au paradis"

2018 : "Rih Rabani (Vent Divin)"



Télévision

1991: "Voices of Ramadhan (Our War)" documentaire (BBC 2)

1994 : Jours tranquilles en Kabylie"documentaire (Arte)

1997 : "Vie et mort des journalistes" documentaire (Arte)

1998 : "Alger-Beyrouth. Pour mémoire" téléfilm (Arte)

1998 : "La Solitude du manager (Pépé Carvalho)" téléfilm (Arte)

1999 : "À bicyclette" téléfilm (France 2)

2008 : "Tamanrasset" téléfilm (Arte)

2010 : "Tata Bakhta" téléfilm (France 2)

2011 : "La Baie d'Alger" téléfilm (France 2)



PUBLICATION

Bab El-Oued (nouvelle), éditions du Seuil, 19951

English

Merzak Allouache was born in 06/10/1944 in Algiers (Algeria). He studied filmmaking in Algiers at the Institut National du Cinéma and subsequently at IDHEC in Paris. In 1976, he directed his first feature, Omar Gatlato, a realistic portrait of young people in a working-class neighbourhood of Algiers. Since then, he has been directing films in France and Algeria, and his films are frequently selected in prestigious international festivals such as the Festival de Cannes, Venice and Berlin International Film Festivals. Source: www.dohafilminstitute.com/financing/projects/grants/divine-wind _______ AR مرزاق علواش وُلِدَ مرزاق علواش عام 1944. ودرس صناعة الأفلام في المعهد الوطني للسينما الواقع في العاصمة الجزائرية، ومن ثم أكمل دراسته في معهد الدراسات السينماوجرافية المتقدّمة في باريس. وفي عام 1976، أخرج علواش فيلمه الروائي الأول "Omar Gatlato"، وتبع ذلك إخراجه للأفلام في الجزائر وفرنسا. وقد اختيرت معظم أفلامه للعرض في مهرجاناتٍ سينمائيةٍ مرموقة مثل مهرجان كان، ومهرجان البندقية، ومهرجان برلين Source: www.dohafilminstitute.com/ar/financing/projects/grants/divine-wind
Films(s)
Partager :