Fiche Personne
Cinéma/TV

Laurent Chevallier

Réalisateur/trice, Scénariste, Directeur/trice de la photo
(Homme)
France

Français

Laurent Chevallier est né le 6 juin 1955. Originaire de la région de Grenoble, il est un skieur et un montagnard très expérimenté. Ses études de cinéma à Paris s’orientent dès le début vers le documentaire puisqu’il rédige un mémoire sur le « père » du film documentaire, Robert Flaherty (1884-1951, auteur de Nanouk l’Esquimau en 1919-1922, et de L’Homme d’Aran en 1932-34), et sur Joris Ivens (1898-1989, qui tourna son dernier film, Une Histoire de vent, en Chine à l’âge de 90 ans avec la présence de Laurent Chevallier à la caméra), tous deux modèles absolus de tous les grands documentaristes.

Après ses études, il est assistant cameraman ou directeur de la photographie de nombreux films (avec Jean-Jacques Beineix, Jacques Rouffio, René Allio, Gérard Mordillat, Patrice Leconte, Ilmaz G’fcney, Gérard Oury). à partir de 1979, il réalise de nombreux documentaires (26 et 52 minutes) pour la télévision en France, au Cap Horn, dans l’Himalaya, au pôle Nord, en Patagonie, en Thaïlande, en Italie, en Irlande, au Pakistan, en Chine, au Canada, aux USA, en Australie, en Ouganda, en Guinée. A son actif notamment La Voie Express un des premier film su l'escalade libre mettant en scène  le grimpeur Patrick Berhault, et la trilogie sur Little Karim le porteur de montagne pakistanais qu'il suivra sur 20 ans en tois volets.



<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/eIlcXyqmcXg" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

 

Au sud du sud est son premier long métrage. Il retrace l’incroyable traversée de l’Antarctique par six hommes venus des USA, du Japon, de Chine, d’URSS, de Grande-Bretagne et de France (le docteur Jean-Louis Etienne est à l’origine de cet expédition). Au sujet de ce film Jean-Louis Etienne parlait des dangers du documentaire en affirmant : « Rien de tel avec Laurent, car je sais que je pourrai ma’eetriser les images et les paroles enregistrées. Ce n’est pas question de ’85 contrôle, c’est parce qu’il y a amitié, confiance. » Cette aventure extrême fut filmée par étapes. Laurent Chevallier y fut attentif bien sûr aux paysages fabuleux traversés, mais aussi aux relations humaines pendant ces sept mois d’expédition. Il rendit très scrupuleusement le rythme très particulier de ce voyage et son exploit fut aussi de montrer la monotonie sans être jamais ennuyeux.

Djembefola est son premier long métrage guinéen, tourné quelques années avant L’Enfant noir. Djembefola fut couvert de prix en France et à l’étranger (Grand Prix du Festival d’Amiens, Best Documentary à San Francisco). L’Enfant noir fut sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes, en 1995.



<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/H6fLU7iwDGg" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

Son dernier film est un retour en Afrique puisqu’il relate, sous le titre Circus Baobab, l’expédition d’une troupe de cirque du Sud de la France à travers la Guinée.





www.imdb.com/name/nm0156694
Films(s)
Partager :