Photo Studio George et la mémoire de Douala

Entretien avec Rosario Mazuela (APhI)

African Photography Initiatives (APhI) est « une organisation qui travaille dans, avec, pour et à travers les archives photographiques en Afrique », selon Rosario Mazuela, co-responsable d’APhI avec Jürg Schneider. Pour Fotota, Rosario revient plus en détails sur leur travail dans les archives du Studio Photo George à Douala, travail d’autant plus vital qu’il vient efficacement contrer, une fois de plus, l’idée reçue selon laquelle la photographie en Afrique aurait seulement émergé aux indépendances, limitée à quelques noms érigés hâtivement en « pères de la photographie africaine ».

Vous avez travaillé dans les archives du Studio Photo George à Douala au Cameroun. Pouvez-vous brièvement présenter ce studio et ses archives, leur histoire et leur contenu ?
Le Studio Photo George a été fondé en 1934 par George E. Goethe (Sierra Leone, 1896 – Douala, 1976). Ce studio était l’un des premiers établissements permanents au Cameroun. À la mort du fondateur, le studio a poursuivi ses activités sous la direction de son fils aîné, Cyrille Doualla Goethe, jusqu’en 2000. Cyrille qui a étudié la photographie et le journalisme à Paris à la fin des années 1950 a géré pendant près de trente ans l’entreprise ouverte par son père, avec le soutien de plusieurs photographes qui travaillaient dans le studio et apprirent de Cyrille les techniques de la photographie et la tradition esthétique européenne. Le studio Goethe a documenté pendant plus de cinquante ans la ville de Douala et la vie de ses habitants. On trouve dans ses archives les portraits réalisés en studio, les reproductions réalisées en laboratoire et les reportages à l’extérieur qui couvraient les événements (fêtes, cérémonies) des familles et des entreprises de Douala.

<small »>Lire la suite de cet entretien sur le site Fotota , blog dédié aux enjeux de la recherche sur la photographie en Afrique.///Article N° : 13640

Partager :

Laisser un commentaire