« Place du Treize Mai : Avenue de la Libération, Avenue de l’Indépendance, Place du 13 Mai 1972 »

Print Friendly, PDF & Email

La mémoire dénombre sept manifestations populaires d’envergure sur cette place devenue celle du « Treize Mai 1972 ». La population vient y chercher le face à face avec le pouvoir pour dire ses attentes et ses réprobations. C’est une de ces places mythiques dans le monde qui, aux risques de l’affrontement, devient place d’affirmation collective.

04/02/02 : Rado, écrivain, académicien :  » Nous étions déjà sur cette place pour réclamer nos droits auprès de Coppet sous la colonisation  »

05/02/02 : Dany Be, photojournaliste :  » C’est mon septième treize mai depuis que nous y sommes allés en 1972 pour réclamer la malgachisation. J’espère que cette fois-ci…  »

12/02/02 : Manandafy Rakotonirina, leader du MFM :
–  » Vendez-vous l’insurrection populaire clé en mains ?  »
–  » Non !  »

Sareraka, compositeur, chanteur : Chronique politique quotidienne en chansons sur la place du 13 mai :  » Madagascar ne sera pas vidée ici  »

19/02/02, X, vendeur à l’étalage derrière la place du 13 mai :  » Je n’y vais pas parce que quitter l’étalage, ce n’est pas manger aujourd’hui. Je garde mon couvercle de marmite à côté pour dire avec tout le monde que le couvercle doit sauter  »

19/02/02, Ampy Portos, membre de la délégation de Didier Ratsiraka à la première médiation de l’OUA à Antananarivo :  » Le premier barrage, c’est le 13 mai !  »

21/02/02 : Correspondant BBC au téléphone sur la place du 13 mai à l’annonce de la première investiture du 22/02/02 à Mahamasina, place politique rituelle :  » His people trusts him ! His people trusts him !  »

23/02/02 Kelly, photojournaliste :  » Regarde, il n’y a pas de sécurité devant le podium du 13 mai. C’est nouveau ça :  » ma sécurité c’est le peuple « 

///Article N° : 2936

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire