Printemps des poètes 7 : Paul Wamo (Nouvelle Calédonie)

Le Kaillou

Print Friendly, PDF & Email

Africultures célèbre la poésie en invitant des poètes-slameurs, de Dakar à Brazzaville, en passant par Paris, ou encore Lomé, à partager et déclamer un texte original. Un rendez-vous hebdomadaire à ne pas manquer.
Cette semaine, entrez dans l’univers du Néo Kalédonien Paul Wamo.

il est ouvert le ciel des avions jaunes, il est ouvert comme le rouge viol de nos vallées, il est ouvert le ciel comme l’enfin cri débarbelé, il est ouvert le ciel qui nous mange nous comme une mangue mur, il est ouvert le ciel, il est ouvert…

Le Caillou

Les grues grusent et bruissent leurs bâtisses à l’envers du soleil

les vroom vroom creusent sous sol mineur

Il beugue sévère le mec, il beugue grave… Assis là comme un con, à attendre que Dieu lui crache une réponse sur la gueule, UNE SEULE !!!

Vocabul’air eau et langue des feuilles !

Alors il se casse le mec, il se casse, avec elle comme Pays et la route qu’il faut prendre, ils se cassent et puis :

« Il ne faisait ni lune ni soleil

Nous entendîmes un signe puis deux puis suite après suite,
l’œil se fit prendre par surprise,
les bruits au lointain ne cessèrent d’ululer
« Ne tombe pas mec ! Ne tombe pas ! »

et puis ça pue les lendemains de bulldozers
et puis c’est triste un mardi avec des bleus dans le ciel

on dirait que le jour va finir par mourir et que la nuit va prendre sa revanche.
Mais rien… rien rien non rien
non rien plus rien qu’un restant de coaltar moche.

Il ne faisait ni lune ni soleil »

alors il revient le mec, il est là, avec elle comme Bible et la route à reprendre, ils sont là et puis

« Il ne faut pas tomber mec ! Pas maintenant, pas avant que le récif nous donne son accord »

et puis c’est quoi toute cette foule ?…

Et puis toute la beauté du Monde se logea là, toutes ses réponses contre mille beuglements :

« Debout ! dit- elle Debout ! Maintenant que l’œil n’est plus malade, Debout ! »

///Article N° : 11473

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire