Printemps des poètes. Awé Africa awé

Print Friendly, PDF & Email

Africultures célèbre la poésie. Initiée en 2013, la série le Printemps des poètes continue avec des artistes du monde entier.Simplement parce que la poésie est « peut-être la meilleure manière pour communiquer avec l’intime, l’invisible, et les autres » (1).

Awé ! Ahoukolo !
Je me souviens de toi grand frère
Et toujours je garde l’espoir grand frère, toujours
Quand j’étais enfant je courais libre et nu pied dans tes histoires millénaires
Tu sais, dans ma tête bien faite de petit kanak, fils des ancêtres de Mélanésie îles de l’Océan Pacifique, je te voyais bien grand frère, tu étais cet homme beau et grand, athlète au grand coeur bien né d’une divine création
C’est toi bel homme, toi bel esprit, toi qui par ton sourire m’a fait aimer te connaitre et te reconnaitre mien, semblable, grand frère de sang et d’âme
La première fois que je t’ai vu c’était hier, dans un film en noir…et blanc
Tu étais l’acier grand frère, tu étais le cuivre, tu étais le fer grand frère, et l’autre, l’autre…l’autre il ne se voyait pas, parce que toi, toi tu étais-là et tu étais beau
Quand tu marchais seul grand frère, sur ce chemin long et droit, seul tu avançais parce qu’il te fallait ouvrir les voies modernes grand frère, au dessus de toi scintillaient ces étoiles, ces cosmos qui communiaient entre eux pour te veiller
Et dans cette longue nuit tu avais les yeux comme le silex qui ouvrait une peau, qui ouvrait d’une voie lactée ce sourire en abîme venu du temps immémorial et sans cligner les yeux tu as saigné la lumière de ta présence
Dans le jardin aux couleurs arc-en ciel tu es entré vivant.

Je vois ton visage, je vis ton nom Madiba !

(1) Citation de Yanick Lahens. Extrait de la vidéo « A quoi sert la poésie ? A quoi sert la littérature? « ///Article N° : 12203

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire