Solon Kôno

De limady Tounkara

Print Friendly, PDF & Email

Djelimady Tounkara est le « guitarhero » de la musique malienne. Chef d’orchestre et soliste depuis longtemps du Super Rail Band, le plus prestigieux groupe de rock mandingue, il a développé en parallèle une aventure personnelle.
S’inspirant de la tradition, il a adapté à la guitare la kora et le ngoni, des instruments qui accompagnent depuis des siècles les grandes épopées mandingues. Il a intégré les influences arabo-andalouses et cubaines, et créé un nouveau groupe qui privilégie une musique plus acoustique, mettant en valeur ses talents prodigieux de guitariste, d’arrangeur et de compositeur.
Le disque débute par une exquise ballade dédiée à des amis qui l’accueillirent chez eux à Berkeley : on veut bien héberger tout le groupe rien que pour recevoir un tel cadeau…
Djelimady dénonce également les mariages forcés qui continuent à sévir au Mali.
Solon Kôno (qui donne son titre au disque), est une chanson malinké (accompagnée par un tambour traditionnel lié aux rites agricoles), interprétée habituellement par le griot, pour donner du courage aux paysans : revisitée à la guitare électrique, elle donnerait des ailes à un manchot.
Téguindo est un hommage plein d’allégresse à Modibo Keita et Nelson Mandela. Pas chien, le guitariste dédie un duo lyrique (avec Samba Diabaté à la guitare rythmique) à son épouse Adama, qui le soutient depuis toujours.
En final, un solo du même Diabaté, rien que pour sa fille.
Il y a les instruments, et il y a les voix sublimes qui tissent une chatoyante tapisserie sonore. Cette musique céleste s’échappait d’une échoppe par un bel après-midi d’été : le disque fut aussitôt acheté. Après deux mois d’écoute quotidienne, il procure toujours un bonheur intense. Si. Si.

Solon Kôno, de limady Tounkara (Harmonia Mundi)///Article N° : 4100

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire