The Radio Tisdas Session

De Tinariwen

Print Friendly, PDF & Email

Distribution : Wrasse Records
Sortie : 14 Mars 2005
Ce n’est qu’en 2004, grâce à la tournée promotionnelle de l’album  »Amassakoul » que le public occidental dans sa grande majorité découvre l’emblématique formation malienne des Tinariwen (en Tamasheq, les Déserts). Pourtant ils existent officiellement depuis 1982.
C’est dans un camp d’entraînement militaire libyen que les fondateurs du groupe, Ibrahim A. Alhabib, Hassan et Inteyedin (décédé en 1995), découvrent les instruments électriques, Bob Dylan, John Lennon et Bob Marley. Ils s’imprègnent de la force contestataire de ces derniers, adaptent leur musique traditionnelle tamasheq aux nouvelles découvertes instrumentales, insufflent un sang neuf à leur art et renforcent l’arme musicale pour galvaniser leur peuple autour de l’engagement militant-militaire initial qui les caractérise.
Originaires de Kidal, au Nord-Est du Mali, leur musique crie la rage et le dénuement de leur peuple oublié de la république. Leurs textes versifient l’outrage des massacres des Touaregs par l’armée malienne en 1963 et les années de rébellion que ces tueries engendrèrent jusqu’en 1992 (Le Chant des Fauves). Leur chant est un long poème, un conte égrenant l’exil de 70 % des Touaregs en Algérie et en Libye pendant ces années de braises (Bismillah). Leur art peint le désert, son vide, sa stérilité, son hostilité, où l’homme, dans sa lutte quotidienne avec la nature, frôle la mort en permanence. Leurs vers composent les romances des amours et les accords en mineur relisent l’errance du nomade solitaire ou rêvent l’épanouissement des siens
L’album Radio Tidas du nom de la radio locale de Kidal où ils l’ont enregistré en 2000 est en fait la toute première production de Tinariwen. On la doit à leur rencontre avec le groupe français Lo’Jo et leur producteur Justin Adams. Réalisée dans des conditions précaires, l’œuvre, chargées de mélancolie, constitue une pièce historique qui traduit toute la poésie et toute l’émotion de Tinariwen qui réinvente le Blues, celui des sables. Avec les dix compositions de Radio Tisdas , les « Déserts » nous ouvrent la richesse de leur âme féconde de prose et de vers d’une beauté exceptionnelle.

The Radio Tisdas Session, de Tinariwen///Article N° : 3778

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire