Une mémoire en partage ?

Lire hors-ligne :

Je m’interroge depuis très longtemps, sur ce qu’Ernst Bloch, le philosophe allemand, appelait la question essentielle ou encore la question absolue : la question en soi du « nous « .

Lorsque, il y a quelque temps, la région Guadeloupe m’a demandé de rejoindre l’équipe qui travaille à l’élaboration du Mémorial ACTe, et lorsqu’il s’est agi de faire l’acquisition d’oeuvres contemporaines pour sa collection permanente, cette question du « nous » est immédiatement apparue. Et il m’a semblé essentiel, afin de pouvoir construire un « nous » viable, de travailler sur l’individuation, chère à Jung, et d’essayer de faire en sorte que le « nous » ne soit pas une espèce de ventre mou, mais qu’il soit constitutif de forces. Des forces...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire