Vidéo l’autre regard

Lire hors-ligne :

Un certain engouement pour la vidéo est né ces dernières années au Gabon. Le Centre National du Cinéma, avec son feuilleton populaire L’Auberge du salut, qui a connu un succès continental, et son téléfilm Orèga en 1999, en est devenu l’un des principaux animateurs. La vidéo a également permis à des indépendants de s’illustrer. Parmi eux, André Ottong qui a réussi l’exploit de réaliser deux longs métrages Sy et La Cithare sans aucune aide des pouvoirs publics ; il achève actuellement une série télévisée, La chambre des filles. Il faut également signaler le feuilleton Shanice de Patrick Bouémé. On est bien sûr loin des productions à la chaîne que l’on retrouve au Ghana et au Nigeria, mais de plus en plus l’intér&ec...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire