Baby Mother

De Julian Henriques

Print Friendly, PDF & Email

Anita n’a qu’une idée en tête : devenir une star au dancehall local. Nous sommes à Harlesden, le quartier  » reggae  » au nord-ouest de Londres. Ici, le reggae est un style de vie, un langage, une façon de s’habiller et de se nourrir, des valeurs sociales reflétant un vécu parfaitement ‘afrobritannique’. Pour appartenir à la scène locale, Anita et ses amies soignent leur look et revêtent les habits les plus extravagants. Le film en devient un véritable défilé de mode. Mais Anita a deux enfants et un mari volage dont elle se sépare, une babymother en somme qui a bien du mal à combiner réalité sociale et ambitions musicales. Le fait que son mari soit un chanteur connu qu’elle vient concurrencer n’arrange pas les choses. Se noue ainsi une intrigue où la chronique sociale sert de toile de fond à une comédie musicale pas toujours convaincante mais bien enlevée. Baby Mother, dernier en date des rares longs métrages que réussissent à réaliser à force de ténacité les cinéastes noirs en Grande-Bretagne, réaffirme ainsi avec bonheur l’origine du reggae (ici plutôt raggamufin) : une expression de résistance.

Grande-Bretagne, 1 h 28, écrit et réalisé par Julian Henriques, produit par Parminder Vir et Channel Four, distrib. Film Four, avec Anjela Lauren Smith, Caroline Chikezie, Jocelyn Esien, Wil Johnson, Don Warrington. ///Article N° : 553

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire