Bouka

De Roger Gnoan M'Bala

Print Friendly, PDF & Email

Sandkadjokro est un paisible village de Côte d’Ivoire dirigé par un prêtre catholique et dont les habitants sont partagés entre le christianisme et le fétichisme. Bouka, un jeune garçon, est surdoué, tant à l’école que dans la vie. Il voit sa vie bouleversée par la mort « surnaturelle » de son père Assouan, un planteur respecté de tous. Sa mère, la belle Akouba, est obligée, comme le veut la tradition akan, de se remarier avec Amontchi, le neveu du défunt, qui n’est autre que l’assassin d’Assouan dont il a emprisonné et enterré l’âme sous un arbre. Dès lors, le jeune enfant sombre dans la délinquance et n’aura plus qu’une idée : confondre son beau père et venger la mort de son père.
Dans les traditions akan, Bouka est un nom peu connu qu’on donne à des enfants uniques, nés après le décès d’autres enfants dans la famille, pour exorciser le mal. A travers ce psychodrame inspiré de la nouvelle de Timité Bassori « Jeux dangereux« , dur recueil « Les Bannis du village« , M’Bala aborde sur le mode de la comédie les problèmes d’héritages et de succession en pays akan, soumis au système matrilinéaire. Le film est tantôt anecdotique, tantôt quasi-documentaire, avec de longues séquences de danses, cérémonies funéraires et mariages, et se fait témoignage de la société traditionnelle.

///Article N° : 2175

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire