“Ce n’est pas la peau qui importe mais le cœur”

Entretien d'Olivier Barlet avec Fatoumata Diawara

Comédienne, danseuse et chanteuse de nationalité malienne, elle vit actuellement à Paris. Depuis l’âge de 14 ans, elle a pu jouer la comédie, chanter et danser avec des metteurs en scène talentueux (Sotigui Kouyate, Cheick Oumar Sissoko, Dani Kouyate) et des troupes célèbres (Mandeka Theatre, Royal de Luxe). En 2007, elle entame une carrière de chanteuse avec ses propres compositions. Elle participe en tant que choriste au projet malien “Red Earth” de la diva du jazz Dee Dee Bridgewater, avec elle qui chante en duo quatre chansons sur la scène du Bataclan à paris lors de ses concerts des 29 et 30 mars 2007 ainsi que sur sa tournée estivale. Dirigée par Cheick Tidiane Seck, elle enregistre des choeurs pour son album à Bamako. Elle travaille depuis plusieurs années avec la compagnie Royal de Luxe et interprète le rôle-titre de Karaba dans la comédie musicale “Kirikou et Karaba”, tirée du film de Michel Ocelot, à l’affiche d’octobre à fin décembre 2007 au Casino de Paris, ainsi que pour la tournée du spectacle en France et en Europe. Elle joue également dans “L’Opéra du Sahel”. Entretien avec une femme d’une remarquable énergie !

Nous sommes au festival de Cannes. Quelle est votre impression cette année ? Très forte car beaucoup de femmes sont réunies : réalisatrices, écrivaines, productrices, actrices… Nous sommes nombreuses : une vingtaine de femmes ici pour “Le parcours de la femme”. Je suis donc extrêmement contente ; c’est en revanche la première fois que je vis cela à Cannes et je suis très émue ! Je me d...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire