Les artistes africains dans les festivals d’été en France

Rendez-vous festifs incontournables à l’heure où la musique se vit davantage ” en live ” que dans les bacs, les festivals suscitent toujours l’engouement depuis leur émergence dans les années post-soixantardes. Après avoir stagné, le nombre de festivaliers est en hausse, passant de 2 024 800 à 2 191 000 entre 2013 et 2014(1). Les artistes africains ont-ils une place légitime dans ce paysage ? Comment s’articulent leur présence avec les enjeux économiques et culturels qui dessinent les programmations ? Dans ce dossier déployé jusqu’en juin prochain, Africultures explore cet univers à l’aune de ses dynamiques et de ses évolutions. Dans ce premier épisode, nous nous penchons sur la question en faisant un tour d’horizon des artistes africains programmés cet été dans l’hexagone.

Les festivals ont le vent en poupe. Pour autant il semble que les artistes africains ne séduisent pas assez pour y être programmé. Ainsi, les têtes d’affiches africaines sont plus timides d’une année à l’autre et les artistes présentés sur la scène estivale le sont trop souvent dans le cadre de tendances supposées séduire les publics et rassurer les programmateurs. Allons voir tout d’abord du côté des mastodontes du festival français. Pour ces grands festivals à la programmation éclectique, bien que plutôt orientée ” pop-rock “, Tinariwenassure sans audace la caution ” world “. En pleine tournée pour prése...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire