D’ailleurs et d’ici, de Marc Cheb Sun

10 ans de lutte pour une France plurielle

Lire hors-ligne :

De potes à potes à Respect mag, en passant par le Think Tank Terra Nova et aujourd’hui Totem TV, Marc Cheb Sun est, depuis une vingtaine d’années, de tous les fronts médiatiques et politiques susceptibles de participer à montrer une France plurielle. En ce mois d’octobre, il sort l’ouvrage D’ailleurs et d’ici, publié aux Éditions Rey. Une sorte de condensé des initiatives culturelles, sociales, économiques et politiques depuis une dizaine d’années, avec une bonne dose de création artistique.

« Ce que je viens chercher avant tout, je le comprends aujourd’hui, ce sont des armes ». Extraite d’une nouvelle de Mehdi Slimani dans l’ouvrage D’ailleurs et d’ici, cette phrase pourrait illustrer la vocation de cette revue publiée aux Éditions Philippe Rey. Des armes pour contrer des discours ambiants, notamment politiques, disposant d’une large tribune médiatique entretenant l’intolérance, la haine de l’autre, la haine de soi. Car c’est de nous-mêmes, de cette France plurielle contemporaine dont ce livre parle.
À coups de portraits, de fictions inédites, de reportages, de brèves et de témoignages, l’éditorialiste Marc Cheb Sun propose une photographie de la France qu’il appelle plurielle. Derrière cette pluralité entendons la valorisation de parcours et d’initiatives d’acteurs issus des minorités françaises, catégorisées comme telles au regard de leurs couleurs de peau, de leurs origines, de leurs croyances.
En une dizaine de chapitres, plusieurs espaces de liens possibles, encore trop souvent frontières, sont alors explorés : la langue, la mémoire, l’histoire, ou encore les arts et l’affirmation de soi. On y savoure des créations inédites de Mehdi Slimani, Walid Hajar, ou encore Karim Madani. Sous forme de nouvelles, les auteurs nous plongent dans des réalités quotidiennes de discriminations ordinaires et de lutte contre le déterminisme. Des bancs de l’université encore peu occupés par une diversité culturelle et socio-économique, en passant par la vie d’un « renoi feuj » ou celle des migrants vivant dans des espaces ghettoïsés, ces plumes partagent des imaginaires manquant de visibilité. Des reportages dans les camps roms ou à l’aéroport – des Outre-mer vers la métropole- complètent ces fictions pour décrire des réalités laissées à la périphérie des traitements médiatiques et politiques. Le tout agrémenté d’une réelle recherche esthétique avec la contribution de photographes et plasticiens comme Alexis Peskine ou Homard Payette.
Issu d’une histoire éditoriale intrinsèquement liée à celle de Marc Cheb Sun, fondateur et rédacteur en chef de Respect Mag pendant 10 ans, D’ailleurs et d’ici reprend les ingrédients du magazine. Ainsi, nombreux sont ceux qui, de Respect mag, ont rejoint Marc Cheb Sun dans ce nouveau projet, dont la diffusion est financée grâce au crowdfunding. On retrouve alors des personnalités connues des lecteurs du magazine de la diversité, des journalistes Aurélia Le Blanc, Ludovic Clerima, ou encore Darnel, aux personnalités publiques y témoignant de Rokaya Diallo, à Lilan Thuram en passant par Jow L ou Sonia Rolland.
Armes créatives à la main, le combat continue donc pour l’éditorialiste, qui n’a eu de cesse de mener également des batailles politiques aux côtés du Think tank Terra nova créé par feu Olivier Ferrand, à qui cet ouvrage est dédié. Administrateur de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances de 2006 à 2009, membre de la commission Diversité du CNC, Marc Cheb Sun poursuit aujourd’hui son parcours sur des médias comme Totem World.
Bilan de décennies de combats ?
Il pourrait alors paraître dépassé, entendu, répétitif de proposer cet éditorial en 2014, si les discours assimilationnistes n’étaient pas aussi prégnants et surtout aussi visible médiatiquement et politiquement. En sommes-nous alors au même point quant à l’affirmation, la visibilité et la reconnaissance de cette France plurielle? À l’aube des 10 ans des révoltes des quartiers populaires qui avaient de nouveau soulevé la question de la représentation française, plus de 30 ans après la Marche pour l’égalité et contre le racisme, avons-nous réussi le pari de la « décolonisation des imaginaires » pour un meilleur « vivre ensemble » ?
Des questions, laissant planer un sentiment d’inabouti, sont laissées sans réponse dans l’ouvrage D’ailleurs et d’ici : « pourquoi ne pas inscrire aux programmes scolaires l’étude contemporaine des minorités, de toutes les minorités ? » ou encore cette remarque de Frédéric Martel glissée dans une page de brèves : « 10 à 15 % de Français issus de l’immigration… Comment intégrer leur production à une culture qui évoluera grâce à eux ? En France cette question est au point mort. »
Et Marc Cheb-Sun d’exprimer « La promotion des minorités a besoin d’un second souffle ».(1)
Dès lors, si la diffusion de ce livre est particulièrement orientée vers les jeunes – par une diffusion associative ciblée – il est une lecture à suggérer fortement à « ceux d’en haut », « tant les passions xénophobes ne sont jamais de génération spontanée mais toujours suscitées et entretenues par des défaites plus essentielles, des défaites de la pensée. »(2) Et ce, au même titre que l’appel lancé en 2009 « pour une République multiculturelle et post-raciale »(3) et en 2012 « pour une France métissée ». Car l’ouvrage soustend toujours une problématique criante de ces dernières années : le renouvellement des élites françaises, sans quoi la France plurielle peine à être réellement visible. Or « C’est bien la France – le pays, son histoire, sa culture, son économie, sa richesse qui s’est construite « d’ailleurs et d’ici » et pas uniquement les individus que l’on identifie comme tels »(4). Le combat reste actuel, les armes toujours plus nombreuses. Cet ouvrage en est une.

(1)Interview de Marc Cheb-Sun dans Courrier, cadres et dirigeants
(2)Pour les musulmans. Edwy Plenel. La Découverte. Octobre 2014
(3)Marc Cheb-Sun initie en 2010 avec Pascal Blanchard, Rokhaya Diallo, François Durpaire et Lilian Thuram, l’Appel pour une République multiculturelle et post-raciale.http://www.marc-chebsun.com/?p=413
(4) Marc Cheb Sun. « Lettre aux mutants ». Introduction de l’ouvrage D’ailleurs et d’ici.
///Article N° : 12513

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article




Laisser un commentaire