Des artistes marocains à Anvers

Print Friendly, PDF & Email

Trois artistes d’Essaouira : Saïd Ouarzaz, Abdallah Elatrach et Mohamed Tabal ont été sélectionnés pour l’exposition Trance-Dance qui se déroule jusqu’au 30 novembre au Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers.
L’initiateur de cette exposition, le Dr. Paul Vandenbroeck, conservateur du musée – un des plus prestigieux d’Europe avec sa collection inestimable de tableaux de maîtres anciens – et auteur de nombreux ouvrages sur l’art ancien dans ses rapports avec l’ethnographie, est venu à Essaouira en juillet 1995 et y a fait la connaissance du peintre gnaoui Mohamed Tabal et d’autres artistes.
Peu après, il écrivait :  » J‘ai décidé d’organiser une exposition qui inclura une trentaine d’oeuvres de vos artistes. Le point de départ de l’exposition est un tableau anversois du XVe siècle. Au centre, le peintre a représenté une danse et un rite, dont on connaît une trentaine d’autres représentations artistiques des XVe et XVIe siècles. Jusqu’ici, j’ai su rapprocher ce rite de coutumes méditerranéennes. Mais, étonnamment, c’est le rite gnaoui qui élucide à 100 % le rite peint chez nous au XVe siècle ! Voilà le but de ce projet : présenter et étudier des rapports culturels sur une longue distance géographique et chronologique.  »
Le Dr.Vandenbroeck est revenu à Essaouira sélectionner lui-même les oeuvres pour l’exposition. Il a retenu 22 grands tableaux de Tabal dont certains mesurent plus de deux mètres, ainsi que des peintures d’Elatrach et Ouarzaz. Ils figureront dans l’exposition d’Anvers aux côtés des oeuvres de maîtres des XVe et XVIe siècle représentant des danses  » mauresques « . La comparaison interculturelle constitue ici le point central, de même que la tentative de décrire l’image inexprimée de l’homme et du monde qui se cache derrière la pratique rituelle de la transe et de  » l’immersion « .
Deux films ont été réalisés par Jef Cornelis, montrant notamment Essaouira, les Gnaoua et les trois artistes souiri dans leur environnement, qui sont montrés à l’exposition d’Anvers. Une publication scientifique couvre l’ensemble du sujet.
Les oeuvres des trois artistes ont été présentées durant le mois de juillet par la Galerie Fréderic Damgaard d’Essaouira avant leur départ pour la Belgique. La galerie Aplanos d’Asilah a en outre montré des oeuvres d’artistes d’Essaouira durant le mois d’août : Mohamed Tabal et Saïd Ouarzaz mais aussi Abdelmelk Berhiss et Maimoune Ali. L’Espace Jacaranda de Marrakech a également exposé à cette période les oeuvres pointillistes des deux frères Youssef et Hamou Ait Tazarin.

///Article N° : 193


Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications