Des vacances malgré tout

De Malek Bensmaïl

Print Friendly, PDF & Email

A l’occasion des vacances en Algérie d’une famille dans la maison qu’elle y construit, un regard très personnel et vivant sur le gouffre qui se crée entre les Algériens de France et ceux restés au pays. Cette famille qui économise laborieusement pour construire une maison dans le village natal du père n’est plus tout à fait algérienne : elle a adopté les codes et les normes français, son regard sur l’Algérie passe par ce filtre. La distance est à tous les niveaux : le père organise ce voyage pour que ses enfants voient ce qu’ils pourraient continuer mais on apprend que 80 % des enfants de famille algérienne restent en France ; les filles ne supportent pas la condition faite aux femmes empêchées de sortir ou de travailler et sans cesse accostées quand elles sortent seules ; les jeunes gens se rendent compte des blocages d’un pays où « tu peux parler mais on ne t’écoute pas – ta parole tombe dans le vide ». Drame de l’entre-deux : « En France c’est trop et en Algérie c’est pas assez ! » Un jeune Algérien voit les choses positivement : « On a besoin des immigrés pour changer ! » Mais lorsqu’à l’aéroport, le frère resté en France va accueillir sa famille, sa sœur lui lance : « Tu voulais aller en Algérie pour te relaxer, toi ? »
Démarrant sur des images d’époque sur les conditions de l’immigration algérienne et les bidonvilles des premiers temps, et ainsi replacé dans le contexte de la lutte d’une vie pour obtenir son chez soi, ce cinéma du quotidien, tourné de l’intérieur par un membre de la famille, sans grand souci de la beauté des images mais avec le souci émouvant de capter ce qui anime chacun et où chacun livre ses tripes dans l’instant, ce cinéma malgré tout à l’image de cette maison ou de ces vacances, est un témoignage fort sur la différence et la distance qu’inscrit l’immigration autant qu’un état des lieux sans prétention de l’Algérie d’aujourd’hui.

Algérie/France, 2001, coul. Béta SP, 67 min. Prod : INA, contact : [email protected]///Article N° : 2326


Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications