Événements

Nuit du cinéma à la friche du RER C St-Ouen
De 21h30 à l’aube – avec Fifi Bindacier, Sadio Doucouré, Sembène Ousmane, Alain Gomis, Nicole Le Garrec, Mylen Sauloy et Gilles Pontecorvo

Français

C’est vrai, ca fait longtemps que la vraie friche du RER C St Ouen est morte et enterrée sous quelques tonnes de béton et un zest de marbre en signature… Mais nous avons encore envie de projections en plein air libres. Donc on remet ça après la pause de 2007, le 9 août, sur le dernier bout de terrain encore là, le jardin des coquelicots. Il apparaît que l’entreprise voisine, OPC, l’a acheté pour s’agrandir… C’est sans doute le dernier été avant la fin. La nature n’arrête pas de mourir.

Pour y aller
> RER C Saint Ouen directement,
> M° Garibaldi, puis marcher jusqu’au RER C vers l’Ouest.
Au RER C, sur le boulevard Victor Hugo, traverser le parking vers le soleil couchant, prendre la porte dans la grille au fond (marqué OPC), vous êtes sur le terrain, suivre le chemin sur 50 m, c’est la partie du terrain à droite.

Amenez des couvertures et votre pique-nique pour avant la nuit.


Programme

21h30 – Dessin animé ou Fifi Bindacier

22h – Tout à refaire, de Sadio Doucouré, France/Mali, 2007, 32 min
Mamad, 18 ans, né au Mali, vit en France depuis 15 ans avec ses parents et frères et sœurs. En sortant de sa fête d’anniversaire, il est arrêté pour défaut de papiers et se voit contraint de quitter la France. Débarqué à Bamako avec pour seul repère un numéro et une adresse, il ne connaît rien du Mali, comprend à peine le bamana (bambara) et ne sait pas ce qui l’attend.
Mamad has just celebrated his 18th birthday. Born in Mali, he has lived in France for fifteen years with his parents, brothers and sisters. Following a commonplace police check, Mamad is forced to leave France. He lands in Bamako. He hardly understands the language and knows nothing of this country

22h30 – L’Afrance, d’Alain Gomis, France, 2001
El Hadj étudie à Paris. Il s’apprête à retourner au Sénégal pour participer au développement du pays. Mais ce voyage est soudainement remis en cause.
Although El Hadj is studying in Paris, there is no question about his returning to Senegal to participate in his country’s development.
However, the future he’d planned is severely challenged by the reality of his life in France.


00h – Plogoff, des pierres contre des fusils, documentaire de Nicole Le Garrec, 1980

2h – La Noire de…, d’Ousmane Sembène Sénégal, 1966, 65 min
La dramatique histoire de Diouna Gomis, une jeune fille naïve, engagée pour la durée de leur « congé » par un couple de coopérants. Elle part pour la France pleine d’illusions. En réalité, elle n’y trouvera que le sort d’une bonne à tout faire et le mépris froid de ses patrons. Au fond de sa solitude, elle finira par se suicider. Inspiré d’une histoire vraie.
Regarded as the first major film in the evolution of African cinema, Black Girl chronicles the bitter and unambiguous story of a young Senegalese woman who is hired on the « maid market » in Dakar and taken to the Riviera by her white French employers. Under conditions that Sembene saw as a new form of slavery, she falls into the ultimate despair of isolation and invisibility. Inspired by a news story, the film made a profound impression at international film festivals in 1966. The first work by a sub-Saharan black director to have been seen outside the continent, Black Girl represents the essential first step in Sembene’s self-described project to counter the « neocolonialism [that]is passed on culturally through the cinema. »

3h – Babel Caucase, documentaire pour la Tchétchénie de Mylen Sauloy, 2007

4h30 – Queimada Chef d’oeuvre anticolonialiste de Gilles Pontecorvo, Italie/France, 1969, 1h50 min, avec Marlon Brando…
Vers 1845, sir William Walker (Marlon Brando) débarque dans une île des Antilles. Il fomente un soulèvement des Noirs et installe au pouvoir un mulâtre.