Événements

Festival « Lumière d’Afrique » 2010
L’Institut français s’associe à Africadoc pour présenter la collection Lumière d’Afrique sous la forme d’un festival

Français

FESTIVAL LUMIERE D’AFRIQUE

SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21 FEVRIER

SALLE DE CINEMA DE L’INSTITUT FRANÇAIS


CONFERENCE DE PRESSE : MERCREDI 17 FEVRIER A 16H30
En présence de :
Maty Gueye, représentante d’Africadoc Sénégal
Etienne Rougerie, attaché audiovisuel de l’ambassade de France au Sénégal
Mamadou Sellou Diallo, réalisateur


Les 20 et 21 février, l’Institut français s’associe à Africadoc pour présenter la collection Lumière d’Afrique sous la forme d’un festival de deux jours durant lesquels le public pourra découvrir une très belle sélection de 10 films documentaires de jeunes réalisateurs africains, et voter pour le prix du public. Ne vous y trompez pas, ces films sont bluffant d’intrépidité. Ils ont un lien immédiat avec les désirs d’une génération, et construisent des regards qui nous font voir des Afriques jamais vues. L’accès est gratuit et ouvert à tous.

Qu’est-ce que la Collection Lumière d’Afrique?

On ne décrète pas l’émergence d’une génération de cinéastes documentaires, on la construit. Que sont ces dix premiers films de la collection Lumière d’Afrique ? Ils semblent tenir du miracle! Dix nouveaux auteurs africains de l’Afrique sub-saharienne d’un coup ! De cinq pays différents. Et quinze autres auteurs, qui les suivent, sont déjà en train de fabriquer une deuxième collection Lumière d’Afrique. Les miracles sont nos élégances, mais il s’agit ici d’une chaîne de gens qui ont travaillé avec méthode à former ces jeunes auteurs et des producteurs d’ici et de là-bas qui s’y sont jetés.

Depuis 2002, chaque année, Africadoc réunit au Sénégal, des producteurs européens et africains, et des diffuseurs européens et africains aux rencontres Tënk de Saint- Louis, afin d’entendre des auteur-réalisateurs présenter leurs projets. De ces rencontres est né le désir de produire ensemble entre producteurs du Sud et du Nord, des documentaires réunis dans une collection : « Lumière d’Afrique ».

Les coproductions mises en place dans le cadre de la collection sont des coproductions équitables, des coproductions d’accompagnement qui permettent aux producteurs africains de se former et de développer leur niveau de compétence. Ces coproductions doivent assurer au réalisateur un contrat d’auteur, d’écriture et de réalisation. Le partage des compétences se faisant côté Nord, par un apport technique, côté Sud, par l’assurance d’une authenticité culturelle du projet africain. Le tournage et/ou la post-production, sont réalisés en Afrique.

AU PROGRAMME

Samedi 20 février


16h Yandé Codou, la griotte de Senghor de Angèle Diabang-Brener

17h La Robe du temps de Malam Saguirou

18h Dans le miroir du fleuve de Pascale Kouassigan

20h30 Itchombi de Gentille M. Assih

22h Le collier et la perle de Mamadou Sellou Diallo


Dimanche 21 février
11h Waliden, enfant d’autrui de Awa Traoré

12h Autopsie d’une succession de Augustin Talakeana

15h Pour le meilleur et pour l’oignon de Sani Magori

16h Ça vibre dans nos têtes de Kassim Sanogo

17h30 Boul Fallé, la voie de la lutte de Rama Thiaw

18h45 Pot de l’amitié et Remise du prix du public