Événements

Les rencontres Afrique en docs 2011
1ère édition Un programme de films documentaires africains et sur l’Afrique

Français

Depuis 1978, les communes de Saint-Louis (Sénégal) et de Lille (France) sont jumelées. Depuis plus de vingt ans, la Région Nord/Pas-de-Calais a tissé des liens privilégiés avec la Région de Saint-Louis à travers des accords de coopération.

En juin dernier, 3 membres de l’équipe de Krysalide Diffusion (association qui organise le festival du film indépendant de Lille depuis 2005) ont participé aux « Rencontres Internationales du Documentaire Africain » de Saint-Louis organisées par AFRICADOC. Rendez-vous annuel qui a rassemblé cette année près de 150 professionnels du documentaire, venants d’Afrique, d’Europe et du Canada (www.africadoc.net).

L’équipe de Krysalide Diffusion a organisé, en collaboration avec de jeunes cinéastes sénégalais, et les CNA/Cinéma Numérique Ambulant (animatrices et techniciens), une série de projections de documentaires de création tournés en Afrique par des auteurs présents à Saint-Louis pour accompagner leurs films. Les films des étudiants du Master II « Réalisation Documentaire de création » de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis faisaient également partie de la programmation. Ces projections en plein air se sont déroulées simultanément dans trois quartiers de Saint-Louis: Diamaguène, Médina Courses et Eaux Claires, ainsi que sur l’Île, dans le quartier Sud.
 Ces Projections ont été organisées en partenariat avec AFRICADOC, DOCNET, l’association Ch’Ti Teranga, la commune de Saint-Louis et les Conseils des Maisons de Quartier de la commune de Saint-Louis
Les Diffusions de ces films ont rassemblé près de 3000 spectateurs dans une ville qui ne possède plus de salle cinéma depuis une dizaine d’années…

Du 16 au 18 décembre 2010, l’ensemble de cette programmation sera présentée à la Maison Folie Wazemmes, en présence de tous les cinéastes.

A 4230 kms et quelques mois d’intervalles, deux populations de deux villes et régions amies auront ainsi partagés, pour la première fois, une même expérience cinématographique, et rencontrés les mêmes cinéastes.

Le Réel africain comme trait d’union entre les peuples !