Événements

Festival Retour d’Image – Cinéma des différences 2010
4ème édition – Une édition nomade !

Français

Les cinémas d’Afrique naissent au lendemain des Indépendances. Ils sont alors empreints d’une vocation pédagogique et deviennent un espace de reconquête politique. Rapidement, des cinéastes ouvrent de nouvelles perspectives. Au-delà des dualités France/Afrique, Modernité/
Tradition, ils créent et mettent en scène des personnages touchés par la différence, qui leur permettent de conquérir un territoire de création plus individuel.
Comment réalisateurs et autres artistes du continent se sont-ils emparés du handicap pour leurs projets artistiques ?
Aux côtés de Sili, La petite vendeuse de soleil de Dakar (D.D.Mambety, 1998) et de Vitorio, Un héros angolais (Zézé Gamboa, 2004) d’autres personnages handicapés proposeront leurs trajectoires quotidiennes et héroïques.

Cinq séances dont un ciné-contes, des formats courts au documentaire, où la question de la représentation
du handicap se pose avec acuité. Chacune sera suivie d’un échange, en présence du réalisateur ou d’un acteur invité.


extrait du PROGRAMME :

> Jeudi 9 déc. à 18h
Dans le cadre du « focus Afrique »,
Makena Diop, l’acteur principal du très beau film angolais Un héros (2004) de Zézé Gamboa, rencontrera le public à l’issue de la projection,
en présence d’un représentant de Handicap International.


Table ronde
> Ven. 10 déc. 18h

avec interprétariat LSF et Vélotypie

Handicaps et marginalité dans les ci¬némas d’Afrique. La perception et la représentation du handicap dans les cinémas d’Afrique est-elle propre aux regards de cinéastes du continent ? Entre-t-elle en écho avec le savoir et l’expérience des anthropologues ? Modérateur : Michel AMARGER, journaliste critique indépendant, spé¬cialiste des cinémas d’Afrique. Inter¬venants : Marie DIAGNE, auteur et programmatrice du « Retour d’image en territoires africains » au musée du quai Branly. Khady SYLLA, écrivain et auteure du documentaire Une fenêtre ouverte ; Haïlé GUÉRIMA, cinéaste, auteur du film Teza ; Bouna MÉDOUNE SEYE, photographe, auteur de la série Les trottoirs de Dakar ; Momar Désiré KANE, musicien et conteur, auteur de Marginalité et errance dans la littérature et le cinéma africains d’expression francophone (L’Harmat¬tan); Philippe DESCOLA, anthropo¬logue, directeur d’études (EHESS) et professeur (Collège de France), com¬missaire de l’exposition La Fabrique des lmages au musée du quai Branly.


LONGS ET MOYENS-METRAGES

Un héros de Zézé Gamboa
Fiction, Angola, 2004, 1h37
avec Makena Diop, Milton Coelho, Patricia Bull

> Musée du quai Branly, jeu 9 déc. à 18h

À Luanda, Après plus de vingt ans de combats, Vitorio revient à la vie civile. Il a été recruté de force dans l’armée angolaise lorsqu’il avait quinze ans. Amputé d’une jambe suite à l’explosion
d’une mine anti-personnelle, il a droit, au terme d’une longue attente, à une prothèse. Mais alors qu’il erre encore
à la recherche d’un logement et d’un emploi, sans domicile fixe,
ce précieux objet lui est dérobé par une bande de gamins…
Grand Prix du Festival de Sundance


projection suivie d’un échange avec l’acteur Makena Diop.



Une fenêtre ouverte
de Khady Sylla
Documentaire, Sénégal, 2005, 52′

> Musée du quai Branly, ven. 10 déc. 16h,

Khady Sylla introduit le film en voix off : « En 1994, fascinée par le nombre des fous errants dans les rues de Dakar, je décide de faire un film sur eux. Malheureusement ou fatalement, le film est surexposé comme mon regard sur les fous errants et en général sur le monde. C’est lors de ce film que j’ai rencontré Aminta Ngom… ». Le documentaire se construit sur la relation singulière qu’entretiennent la cinéaste et Aminta Diop, toutes deux en souffrance psychique. Cette relation représente pour elles, paradoxalement, une « fenêtre ouverte » sur le monde.

Premier prix du Festival International du Documentaire de Marseille projection suivie d’un échange avec la réalisatrice et d’une table ronde.



Teza d’Haïlé Guérima
Fiction, Éthiopie, 2008, 2h20
avec Aaron Arefe, Abeye Tedla et Takelech Beyene

> Musée du quai Branlyly sam. 11 déc. à 17h


Anberber revient dans son Ethiopie natale. C’est un homme blessé qui écoute et parcourt en claudiquant une campagne qu’il ne reconnaît plus, saignée par la guerre. Son enfance est bien loin. Entre-temps, il y a eu ses études de biologie en Europe et les espoirs levés par la chute du Négus, puis douchés par une autre dictature.

Prix spécial du Jury et meilleur scénario à la Mostra de Venise;
Prix du public au Festival du film de Rotterdam, Prix de la meilleure réalisation au Festival du Cinéma Africain de Khourigba, Tanit d’or des journées cinématographiques de Carthage 2008, Étalon de Yennenga du Fespaco 2009.

en présence du réalisateur. Entrée libre.


La petite vendeuse de soleil
de Djibril Diop Mambety
Fiction, Sénégal, 1998, 45′

> Musée du quai Branlyly mar. 7 déc. à 14h

La vente de journaux à la criée dans les rues de Dakar appartient
aux garçons. Sili, dix-onze ans, une jambe ballante appareillée,
quitte chaque jour sa cité Tomates pour y mendier. Un matin, elle se fait bousculer par un jeune vendeur. Elle décide alors de cesser de mendier pour vendre, elle aussi, des journaux, car « ce qu’un garçon peut faire, une fille peut le faire aussi »… Prix spécial du jury au Festival de Namur 2000.

Séance suivie d’un échange



COURTS METRAGES

Gombélé, l’albinos de Issa Traoré De Brahima
Fiction, Burkina Faso, 1994, 25′

> > Musée du quai Branlyly dim 12 déc. 14h

Kalifa, atteint d’albinisme, est élevé par une mère adoptive, Dossou. Lorsque des brigands enlèvent sa chèvre, Kalifa se lance à leur poursuite. Sa disparition inquiète les enfants du quartier, victimes d’une série d’accidents. Ils se mettent à croire que Kalifa s’est transformé en génie pour les punir, car ils se sont longtemps moqués de lui.

Dans le cadre de Ciné-contes pour tous.



Si longue que soit la nuit
de Guy-Désiré Yaméogo
Fiction, Burkina Faso, 1996, 23′

> Musée du quai Branlyly dim 12 déc. 14h,

Où des enfants, en rencontrant un autre, handicapé,
vont permettre à ses parents, peut être, de l’accepter.
> Auditorium de la cité des Sciences : jeudi. 2 dec. à 14h,
séance scolaire.

Dans le cadre de Ciné-contes pour tous.


Autour du Festival, nos partenaires programment….

Le musée du quai Branly présente avec lecture des sous-titres et audiodescription

MUSÉE DU QUAI BRANLY
> Dim. 5 déc. à 16h30.
Satff Benda Bilili de Renaud Barret et Florent de La Tullaye
Documentaire en VOSTVOST, France, 2010, 1h25

L’ascension d’un groupe de musicien des rues handicapés
du Congo Kinshasa, jusqu’aux scènes européennes les plus reconnues. Un film musical enthousiasmant.

En présence des réalisateurs. Entrée Libre.