Événements

Afrique, en toutes indépendances

Français

Initiée il y a un an, notre rencontre avec le cinéma d’Afrique subsaharienne se poursuit avec le désir d’en partager les premiers films, il y a une cinquantaine d’années, après les Indépendances. Découvrir ensemble les créations et les questionnements fondateurs sur le cinéma et le monde tel qu’ils allaient sur ce continent dans les années 60. C’est bien dans des conditions de réalisation et de diffusion difficiles, qu’apparaissent ces films qui expriment la réalité d’une vie construite dans la colonisation, déchirée et mélangée entre des cultures africaines et occidentales, à la recherche d’une identité nouvelle.

Entre rêve et réalité, métissage et désillusion, réécriture et création, les cinéastes, tout comme leurs personnages, cherchent leur place dans le monde, celui de leur pays d’Afrique lié à la France, celui du cinéma, formés à Moscou, à Paris… mais imprégnés d’Hollywood aussi. Car c’est leur existence en toute indépendance qui est en jeu dans ces films et ces regards croisés que nous vous invitons à partager.

Vendredi 20 janvier 2012 / 19h

Afrique sur Seine de Robert Caristan, Jacques Mélo Kane, Mamadou Sarr, Paulin Soumanou Vieyra (Sénégal-France, 1955, 21 min)
La noire de … de Sembène Ousmane (Sénégal,1966, 65 min)
Lectures du Cabinet des lecteurs de textes de Sembène Ousmane

Samedi 21 janvier 2012 / 19h

En présence de Catherine Ruelle, journaliste (RFI) et critique de cinéma.
Le retour d’un aventurier de Moustapha Alassane (Niger,1966, 34 min)
Touki Bouki de Djibril Diop Mambety (Sénégal, 1973, 88 min, Wolof avec sous-titres français)