Événements

Regards d’Afrique 2012 – Cinéma dans l’Allier
6ème édition

Français

C’est la 6e édition de ce printemps africain que l’association Ciné
Bocage vous propose tous les 2 ans. Ce festival grandit depuis 12 ans
grâce à une initiative de coopération originale, impulsée et soutenue
par le Conseil général de l’Allier.
Cette année encore, Regards d’Afrique vous présente des films choisis
par une délégation de l’Allier au Fespaco 2011 à Ouagadougou au
Burkina Faso.
Miser sur l’art et plus particulièrement le cinéma comme miroir de
l’Afrique, telle est l’ambition de ce projet de coopération qui rayonne
dans tout le département de l’Allier : Avermes, Dompierre-sur-Besbre, Gannat, Moulins, Vichy, Yzeure depuis longtemps, et cette année Jaligny

On ne saurait résumer le cinéma d’un continent en 8 FILMS. Ceux que nous proposons donnent à voir un cinéma d’aujourd’hui, attaché à sa culture et engagé dans des problématiques actuelles.
Le Fespaco est un moment rare et intense parce que le cinéma africain est fragile, il manque particulièrement de diffusion ; est-ce pour cela que chaque film peut être perçu comme l’aboutissement d’une longue démarche artistique ?
La sélection de cette année est un voyage en Afrique à travers le regard et les préoccupations des cinéastes : Le déracinement, avec Notre étrangère, de la Franco-burkinabé Sarah Bouyain, l’histoire d’une recherche d’identité et de la confrontation des cultures. Avec Femmes du Caire l’Égyptien Yousri Nasrallah aborde la condition des femmes, un film où on sent poindre les prémices d’unprintemps arabe.
Un homme qui crie, un film fort, Étalon de Bronze au Fespaco 2011, du Tchadien Haroun Mahamat-Saleh, traite de la guerre et d’une relation père-fils en temps de guerre.
Deux films marocains, La mosquée, de Daoud Aoulad Syad, fable aux allures de Tartuffe parle avec subtilité de la religion, et Pégase de Mohamed Mouftakir qui a remporté l’Étalon d’Or au Fespaco 2011, une chronique intimiste à l’esthétique aboutie.
Missa Hébié s’attaque avec bonheur à l’un des monuments de la littérature africaine En attendant le vote des bêtes sauvages où on retrouve avec plaisir, dans un premier rôle Ibrahima M’Baye, récompensé dans l’Allier en 2010.
Da Monzon, la conquête de Samanyana de Sidi E Diabaté, est une
grande fresque épique qui fait revivre un mythe fondateur malien.
Une séance de COURTS MÉTRAGES témoigne de la vitalité et du foisonnement du jeune cinéma africain.
Regards d’Afrique, ce sont aussi des RENCONTRES. Vous aurez le plaisir d’échanger avec des artistes africains et en particulier les 2 prix d’interprétation dans des seconds rôles du département de l’Allier : NadineKambo Yéri,la petite bonne de Notre étrangère et Salam Daballa, l’imam de La mosquée.
Bon voyage !