Événements

« Le jour le plus court, la fête du film court »
Dans le cadre de la manifestation « Le jour le plus Court, la fête du film court », l’association Cinéma & Mémoire organise une après-midi de projections pour promouvoir le court métrage.

Français

CINEMA & MEMOIRE

Présente

« Le jour le plus court, la fête du film court »

Le court métrage est une œuvre cinématographique à part entière qui raconte une histoire dans un temps court. Fiction, documentaire, animation, traditionnel ou expérimental, tous les genres, tous les sujets et toutes les durées coexistent dans le court métrage. Regarder un court métrage, c’est découvrir une histoire passionnante racontée par un cinéaste d’aujourd’hui ou de demain : chacun d’entre vous peut être touché et intéressé.

Dans le cadre de la manifestation « Le jour le plus Court, la fête du film court », l’association Cinéma & Mémoire organise une opération de diffusion de courts métrages qui aura lieu de 15H à 18H30 à travers quatre salles de la Cinémathèque Algérienne : samedi 22 décembre à Béjaïa, mercredi 26 décembre à Tizi Ouzou, jeudi 27 décembre à Alger, samedi 29 décembre à Oran.

Par ailleurs, des projections, avec un programme modifié, auront lieux à Timezrit le mardi 25 décembre en partenariat avec le ciné-club Ciné+, et à Sétif le vendredi 21 décembre en partenariat avec le ciné-club Persé Ciné, dans l’objectif de renforcer les échanges entre ciné-clubs actifs.

PLANNING DES PROJECTIONS

Vendredi 21 décembre à 15H
avec Perséphone, Théâtre Municipal, Sétif

Samedi 22 décembre à 15H
Cinémathèque Béjaïa

Dimanche 23 décembre à 15H
Cinémathèque Béjaïa

Lundi 24 décembre à 15H
Cinémathèque Béjaïa

Mardi 25 décembre à 15H
avec Ciné +, Maison de jeunes, Timezrit

Mercredi 26 décembre à 15H
Cinémathèque de Tizi Ouzou

Jeudi 27 décembre à 15H
Cinémathèque d’Alger

Vendredi 28 décembre à 15H
Cinémathèque d’Alger

Samedi 29 décembre à 15H
Cinémathèque d’Oran



PROGRAMMATION

Notre objectif est de mettre en valeur des films qui sortent de l’ordinaire, des réalisateurs de talents
trop peu soutenus actuellement, des traitements esthétiques surprenants qui en appellent à
mobiliser notre réactivité entant que spectateurs :

« Regards documentaires »

Ouverture avec un documentaire de Nassim Amaouche, réalisateur français et algérien, qui nous propose d’aller à la rencontre des personnes d’un pays, la Jordanie, avec l’idée de laisser se raconter un peuple dans ses composantes multiples.

Sélection de 3 courts documentaires de création, issus de l’atelier Béjaïa Doc, une formation à la création documentaire mise en place en 2007.

« Imaginaires d’ici »

Sélection de vidéos expérimentales de Assila Cherfi et Zineb Sedira.

Sélection de deux courts métrages réalisés par deux jeunes cinéastes algériens indépendants, Abdelghani Raoui et Tahar Kessi.

« Les lutins en Algérie »

Sélection de 3 films issus de l’édition 2010 des Lutins du court métrage, un organisme français créé en 1998, dont l’objectif est de promouvoir et diffuser les courts métrages auprès du grand public.

REGARDS DOCUMENTAIRES : 15H-16H45

QUELQUES MIETTES POUR LES OISEAUX
Nassim Amaouche, 28min, 2005, France
Ruwayshed, un no man’s land à la frontière.En Jordanie, le dernier village avant la frontière irakienne, un petit bar, des entraîneuses, des hommes qui vendent des jerrycans de carburant au bord de la route. Lorsque la police arrive, hommes et femmes se dispersent
comme une volée d’oiseaux traqués.

(Pause : 10min)

Sélection Béjaia Doc (durée : 65 min)

HARGUINE HARGUINE
Meriam Achour Bouakkaz, 24 min, 2008, Algérie
En septembre 2007, un bateau de la marine algérienne percute un chalutier en route vers la Sardaigne. Deux jeunes y laissent leur vie. Meriem connaît Fateh, l’un des passagers. Ensemble, ils vont à El-Marsa, point de départ de l’embarcation où Fateh, Zoli, Ali et
Michael se sont retrouvés pour faire ce voyage. Quel est donc ce rêve qui les a poussés à fuir l’Algérie malgré les risques ?

RETOUR, VERS UN POINT D’EQUILIBRE
Nadia Chouieb, 23min, 2009, Algérie
À travers un voyage visuel et symbolique, Nadia Chouieb, franco-algérienne, questionne et tente de recréer les éléments qui constituent son identité, ses identités.
(atelier Béjaia Doc 2009)

KERMOUSS N’SARA – Les figues de barbarie
Amine, Izarouken, 18min, 2010, Algérie
Questions d’identité, d’appartenance, de diversité.. Yassine va chercher dans son entourages des réponses à ces questions épineuses… Les trouvera-t-il ?

(pause : 15min)

IMAGINAIRES D’ICI : 17H-17H45

Vidéo expérimentale (15min).
Don’t do to her what you did to me, Zineb Sedira, 2001, 8′

City don’t cry, Assila Cherfi, 2006, 1’23

Estasi, un’esperienza percettiva, Assila Cherfi, 2009, 3’43

LE QUOTIDIEN DES AUTOMATES
Abdelghani Raoui, 13min, 2006, Algérie
Suite à un lever du soleil des plus inquiétant, un jeune homme se réveille brusquement. Se succèdent alors une série d’événements surréalistes, où les gestes les plus ordinaires deviennent un maelström de folie visuelle et sonore.

HYSTÉRÉSIS
Tahar Kessi, 15’30, 2011, Algérie
Deux endroits, deux univers, deux personnes. Une histoire. Un début, un lien. De l’espoir, une tortue, Le Temps, un papier tue-mouches. Du mépris, une déchirure, des mouches, une possibilité: une rencontre, une dégringolade… un recommencement.

(pause : 15min)

LES LUTINS EN ALGERIE : 18H-18H30

L’ANNEE DE L’ALGERIE
May Bouhada – Fiction – 2010 – 17’20 – France
Paris. Un casting. Des acteurs arabes. Cette année, c’est l’année de l’Algérie. Un réalisateur algérien cherche des acteurs arabes. À Paris. Ce n’est pas si simple…

DIX
Bif – Fiction / Animation – 7′- 2010 – France
Marc a besoin des pavés de la rue pour se déplacer, effrayé à l’idée de marcher sur les lignes Il suit un traitement pour dépasser sa phobie.

MALBAN
Élodie Bouédec Animation – 8′- 2010 – France
Une jeune fille, Claude, est en vacances avec sa mère et son petit frère dans leur maison en bord de mer. Un soir, un inconnu leur rend visite. Il est ornithologue et aimerait se rendre sur l’île peuplée d’oiseaux qui fait l’objet du dernier livre du père de Claude.