Evénements récurrents

Festival du film amazigh (Algérie, Tizi-Ouzou)

Français

Le festival du film amazigh est crée et propulsé par le Haut Commissariat à l’Amazighité en 1999. Après la tenue de six éditions largement réussis ; Alger (juin 1999), Tizi-Ouzou (octobre 2000), Oran (septembre 2002), Bobigny – France (octobre 2003), Annaba (juin 2004) et Ghardaïa (décembre 2005), ce festival est désormais institutionnalisé par arrêté du Ministère de la Culture depuis le 25 décembre 2005 avec la nomination de Monsieur ASSAD Si El Hachemi comme commissaire du festival, officiellement dénommé « Festival Culturel National Annuel du Film Amazigh ».

Le FCNAFA a pour vocation première de présenter les films d’expression amazigh sous-titrés en arabe, en français ou en d’autres langues. Les films présentés dans le cadre de cette manifestation sont des œuvres inédites ou rares. Sa programmation se compose d’œuvres récentes et de films de cinématographies peu diffusées. Le festival du film amazigh donne à voir des réalisations dans une optique artistique, sociologique, historique et identitaire. Il se choisit une ligne artistique originale, celle relatant la mosaïque culturelle et linguistique Algérienne. De ce fait, il affiche une identité propre qui est l’expression linguistique avec ses référents culturels.

Une autre caractéristique de ce festival, c’était son aspect itinérant dans le but de toucher les grandes villes d’Algérie où il y a disponibilité d’infrastructures. La perspective est le localiser dans la capitale Alger, une fois la tournée des principales villes d’Algérie est achevée.

A partir de 2010, le festival est fixé définitivement à Tizi-Ouzou.

Le festival est couronné par l’octroi de trophées et autres prix d’encouragement attribués aux meilleurs œuvres de l’année (Olivier d’or)

Objectifs du festival

– La promotion du cinéma Algérien d’expression amazigh et l’encouragement de la création artistique dans cette langue.

– L’encouragement de l’action culturelle et son développement par des activités annexes.
– L’enrichissement du produit culturel et artistique et sa diffusion en Algérie et à l’étranger.

– La création d’un cadre d’échange, d’expériences, d’expertises entre artistes, créateurs, opérateurs culturels Algériens et étrangers.

– La promotion du cinéma Algérien d’expression amazigh et l’encouragement de la création artistique dans cette langue.

– L a création d’un cadre d’échange, d’expériences, d’expertises entre artistes, créateurs, opérateurs culturels Algériens et étrangers