Evénements récurrents

Festival Ciné Droit Libre (CDL)

Français

Concours du meilleur projet de film documentaire sur les droits humains et la liberté d’expression.
L’association SEMFILMS Burkina est organisatrice du festival « ciné droit libre ».

« Ciné Droit Libre » est un festival autour de films engagés pour la cause des droits de l’homme et de la liberté d’expression. C’est un festival annuel, qui se tient en trois phases : la phase centrale se déroulant à Ouagadougou au Burkina Faso avec des invités (réalisateurs, activistes des droits humains et défenseurs de la liberté de la presse) et la phase décentralisée qui se déroule dans les villes et villages intérieurs du Burkina. Enfin, la phase régionale qui accompagne le Forum Social Mondial (version africaine) notamment pour ceux tenus à Bamako 2006 et à Nairobi 2007, et maintenant une programmation autonome à Abidjan. « Ciné Droit Libre » est le cinéma qui va droit au but sur les questions liées aux droits humains et à la liberté d’expression, c’est également un cinéma qui se veut libre d’expression et « d’accès ».
Le festival CDL a pour credo les trois principes suivants :
– « Un film, un thème, un débat »,
– « Une indépendance dans la sélection et la programmation des films »,
– « une liberté de diffuser les films censurés, engagés, polémiques ».

Ciné droit libre c’est aussi une série d’activités qui se tiennent parallèlement aux projections débats tels les ateliers de formations sur la réalisation documentaire, le concours du meilleur projet documentaire, le forum, les expositions etc. Pour la petite histoire, Ciné Droit Libre est né après une frustration de jeunes réalisateurs burkinabé et néerlandais, qui ont fait le constat que certains films politiquement « incorrects » avaient de la peine à être vu par le public africain. Ils ont vécu cet apartheid cinématographique lorsque leur film « Borry bana : le destin fatal de Norbert Zongo » a été refusé dans la sélection du Fespaco et dans presque toutes les salles du Burkina parce qu’il aborde la question de la liberté d’expression et les violations des droits humains au Burkina. C’est ainsi que l’idée de créer un festival alternatif au Fespaco est née. La vocation de Ciné Droit Libre est résolument culturelle et citoyenne. En quatre éditions Ciné Droit Libre est devenu un événement culturel qui mobilise le public, les intellectuels et les citoyens des villes et campagnes autour des questions d’actualités touchant aux droits humains et à la liberté d’expression.

Au nombre des personnalités ayant participés aux différentes éditions de Ciné Droit Libre, on peut citer: Pius N’djawé (Cameroun) Latif Coulibaly (Sénégal) Aminata Traoré (Mali), Joseph Ramaka (Sénégal), Thierry Michel (Belgique), Robin Shufield (France-Belgique) Djamel Tahi (Tunisie- France) Gilles Remische (Belgique), Kim Loginotto (Angleterre) Gahité Fofana (Guinée) Abdoulaye Sangaré (Côte d’Ivoire), Samba KONE (Côte D’Ivoire), etc.