Félicité de Alain Gomis

Lire hors-ligne :

Avec Félicité, son 4e long-métrage, le réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis a remporté le Grand Prix du jury à la 67e édition de la Berlinale.

Félicité c’est un acte d’amour, un long poème bleu qui gravite dans la nuit kinoise et les jours assourdissants. Alain Gomis a filmé le plus bel opus cinématographique jamais offert à Kinshasa et un hommage déroutant au premier chant sensuel de la rumba congolaise : Parafifi. Joseph Kabasele de l’African Jazz y chante Félicité, une jolie fille à la beauté hors du commun qui miroite le paradis « je m’abandonne tout entier en toi ». Sur cet hymne amoureux, aux Soleils des Indépendances et à l’ombre d’un cabaret de La Gombe, Patrice Lumumba a pu embrasser sa femme Pauline et s’y sont enlacés les amoureux du photographe Jean Dépara. En février 2017,  Seba Ngangu, le bassiste du Kasaï All Star, est probablement mort dans un hôpital de Kinshasa qui doit ressembler à s’y méprendre à celui qu’arpente haletante la chanteuse Félicité pour sauver son fils, dans le film de Gomis. Les cavaliers de l’apocalypse rattrapent ceux qui chantent l’éternité et ne survivent pas dans les fumeroles des rues poussiéreuses. De film en film, Alain Gomis poursuit les dérives urbaines de ses personnages sans maquiller la réalité. El Hadj, le personnage principal de L’Afrance (2001) au coeur cimenté, offre la balle à la désarmante Félicité dans un passement de jambes digne d’un Basquiat ayant mangé Pelé et Mambety au vestiaire. Tabu l’acolyte au verre désespéré chante aussi faux que Yacine, Andalucia (2007), dans les faubourgs de Paris. Alain Gomis est un cinéaste humaniste à la Bresson, un poète amoureux à la Cassavetes, et un tailleur de costumes sur mesure de nos sociétés posthumes tel Ousmane Sembène du Xala. Mirages, capitalisme, inégalités, mensonges ou non-dits des familles et de la société, il décrypte en un coup de phares dans la nuit l’essence d’une vie… humaine. Alors voilà Félicité, ce cinéma brut au temps où les musiques populaires et classiques bourdonnent jusqu’au coin de votre rétine et éveillent le désir d’embrasser la personne dont vous cherchez le regard à jamais. Félicité est une leçon d’amour à mort, un poème à la Lautréamont où un duo autiste mène cette danse qui nous portera tous sur l’autre rive. Sortie le 29 mars.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire