Fiche Film
Cinéma/TV
COURT Métrage | 2013
Savoir faire le lit
Kidy Aïcha Macky
Pays concerné : Sénégal
Réalisateur(s) : Kidy Aïcha Macky
Durée : 26
Genre : société
Type : documentaire

Français

Nigérienne de Zinder, Aicha Elhadj Macky explore le rapport au corps et à la beauté des femmes sénégalaises.

Chez moi, au Niger, quand une femme rejoint la demeure conjugale, on l’exhorte à « savoir faire le lit » sans qu’elle sache de quoi il retourne. En suivant la femme Nigérienne que je suis, dans mon parcours d’apprentissage de l’art de la séduction au Sénégal, le film révèle le secret de la préparation du corps à la féminité.

Un film de Aïcha MACKY

SÉNÉGAL, NIGER / 2013 / DOCU / 26′ / VO wolof ST FR

Film de fin d’étude du master 2 de réalisation de documentaire de création de l’université Gaston Berger de St Louis du Sénégal, promotion 2012-2013.

contact :
Ardèche images production
Le Village
07170 Lussas
Tel: +33 4 75 94 26 16
Fax: +33 4 75 94 28 81


2014 | Cinémas d’Afrique de Lausanne, Suisse
* Sélection – Séance Africa Doc
* Projection: VENDREDI 22 AOÛT – 16h30 – SALON BLEU
www.cine-afrique.ch/savoir-faire-son-lit-fr1718.html

2014 | 1ère édition Cortos Rek, Aula Cervantès Dakar, Sénégal
* Compétition

« A Zinder, au Niger, Savoir faire le lit est la recommandation que l’on donne aux femmes le jour de leur mariage, une expression pudique qui fait référence au rapport sexuel mais que toutes les femmes ne comprennent pas dans une société où hommes et femmes ont des chambres séparées et où le sujet n’est jamais abordé publiquement. Aïcha Macky explore la différence de perception de leur corps qu’ont les femmes au Niger et au Sénégal. Elle va à la rencontre de femmes sénégalaises avec qui elle échange sur ces sujets délicats (derrière un rideau transparent), suit le massage musclé d’un nouveau-né dont l’on tente de modeler la féminité, se rend au marché pour discuter avec les vendeuses des significations des appellations et des utilisations des colliers et parfums, filme un mariage laobé reconstitué pour elle, où les femmes chantent « une femme doit être une garce / une garce pour son mari seulement », échange avec une amie sur la manière de marcher et les astuces de séduction en fonction des données culturelles, observe la confection d’un collier à porter à la taille… Ces scènes autonomes ne se répondent que dans une thématique assez large qu’Aïcha résume par son apprentissage du pouvoir du corps féminin. Il manque ici un fil moins ténu que cette succession de regards, mais de par son sujet et la sincérité de son approche, le film transmet une foule d’informations et ouvre le dialogue. »
Olivier Barlet, Africultures

savoir faire le lit from aicha macky on Vimeo.