Fiche Film
Cinéma/TV Histoire/société
MOYEN Métrage | 1995
Asientos
François Woukoache
Pays concerné : Cameroun
Réalisateur(s) : François Woukoache
Avec : Sidiki Bakaba, Oumou Sy, François Woukoache, Awa Sène Sarr, Chantal Bagilishya
Durée : 52
Genre : historique
Type : documentaire

Français

« Asiento » signifie la chose assise, convenue. L’asiento est un contrat de droit public entre le roi et un contractant. Au XVI° siècle, l’Etat espagnol confie aux nouvelles puissances que sont les compagnies financières et commerciales, l’organisation de la Traite des Noirs, sous forme d’asientos ou licences.

Cent ans se sont écoulés depuis la fin de la déportation d’Africains vers le Nouveau Monde. Faire un film sur la Traite des Noirs, c’est se confronter à l’absence d’images (il n’y a pas d’images d’archives ni de témoins vivants). Le film est un voyage à travers l’imaginaire d’un jeune garçon traumatisé par la violence, un voyage à travers la mémoire au cœur de la souffrance et de l’horreur. Questionner inlassablement des lieux vides. Vides mais remplis de mémoire.

Un film de François L. Woukoache

Cameroun / Belgique / Allemagne / Sénégal, 1995, documentaire de création, 52mins, 35mm couleur

Interprète : Awa Sène Sarr






NOTE D’INTENTION

Cent ans se sont écoulés depuis qu’a pris fin la déportation d’Africains vers le Nouveau Monde. Le cinéma fête ses cent ans.

Faire un film sur la traite des Noirs c’est se confronter à l’absence d’images (Il n’y a pas d’images d’archives ni de témoins vivants).

Asientos est traversé par une série d’ interrogations :

* Comment dire une souffrance qui a eu lieu il y a plus d’un siècle alors qu’on a déjà tant de mal à faire accepter celle d’il y a 50 ans, et que celles d’aujourd’hui semblent laisser indifférent?

* Comment dire que c’est une histoire d’hommes, donc faite de souffrances et de larmes?

* Comment dire cette mémoire sans témoins et dont les lieux subissent les assauts terribles du temps?

Peut-on imaginer aujourd’hui les horreurs des siècles passés? Quelles images?

Le film raconte l’histoire d’un jeune africain traumatisé par la violence qu’il perçoit dans le monde. Pour échapper à cette violence, il se réfugie dans son imaginaire et se trouve confronté à un pan de l’Histoire du peuple Noir: La traite.

Le film est un voyage à travers l’imaginaire, à travers la mémoire. Voyage au coeur de la douleur et de la souffrance, voyage au coeur de l’horreur. Questionner inlassablement les lieux vides. Lieux vides et remplis de mémoire.

Il s’agit de:

* filmer pour la Mémoire, contre l’oubli.

* filmer pour lutter contre l’amnésie sélective qui permet d’éviter de se confronter aux moments de faillite de la raison humaine à l’origine des pages les plus horribles de l’Histoire. Essayer de franchir la barrière du TEMPS. Le temps qui travaille. Le travail du temps sur la matière. Matières opaques, indéchiffrables, muettes, abstraites: les pierres, l’eau, le sable, le vent, le ciel… les corps.

Le temps des Hommes, le temps du Monde… et le temps du film.

Moins d’une heure de film pour:

* lever le manteau de silence qui sépare ces évènements de l’espace social contemporain.

* exprimer à la fois la souffrance et la difficulté de dire cette souffrance.

* faire le deuil de ce « moment histo-rique ».

Travail de deuil nécessaire pour enfin entrer définitivement dans la modernité.

François Woukoache.



Durée : 52′

Genre : documentaire

Thème : esclavage

Année : 1995

Pays : Cameroun

Réalisateur : François L. WOUKOACH

Image : Claude BRIADE / Ella VAN DEN HOVE / Rémon FROMONT

Son : Antoine BONFANTI

Montage : Guido WELKENHUYSEN / Jean THOME / Paul DALVONS

Musique originale : Toniho RAMOS


Production : P.B.C. Pictures (Liège, Belgique) / Indigo Filmproduktion (Berlin) / Radiodiffusion Télévision Sénégalaise (RTS, Dakar) / Gsara (Bruxelles) / ZALA’MEN Productions (Yaoundé), avec l’aide du Ministère de la Communauté française de Belgique, la Fondation Stanley Thomas Johnson (Berne), de l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT, actuelle OIF, Paris) et la participation de la RTBF et de la Loterie Nationale.


Distribution : PBC Pictures




FESTIVALS / AWARDS / SCREENINGS

* Festival International du film d’Amiens (Novembre 1995) : Prix ACCT et Mention spéciale du jury documentaire

* Festival Cinema Africano de Milan 1996 (Milan/Italie, Mars 1996) : * Prix AGIP (Meilleur court métrage) et Prix C.M.D.- Ecrans d’Afrique (prix de la critique / Premio Dioceso di Milano)

* 12èmes Rencontres Médias Nord-Sud 1996 (Suisse) : Mention spéciale du film documentaire

* FESPACO 97 (Ouagadougou/Burkina Faso) : Prix du meilleur film documentaire

* Rencontres Nord-Sud de Télévision de Genève (Mai 1996): Mention Spéciale du jury

* Black Film & Video Network – Toronto (Août 1996) : Award of recognition

English

A film by François L. Woukoache

Cameroun / Belgium / Germany / Senegal, 1995, Documentary, 52mins, 35mm, color

starring Awa Sène Sarr