Incertitude de la transition

Entretien de Bibish Mumbu avec Astrid Mamina

Print Friendly, PDF & Email

Astrid Mamina est artiste, comédienne et conteuse. Née à Kinshasa en 1975, elle est arrivée au théâtre en 93 et en professionnelle en 95. Elle a joué dans plusieurs spectacles qui ont tourné en Europe comme en Afrique, et participé à plusieurs ateliers et stages de mise en scène et d’interprétation.

« En tant que jeune, je considère que la transition de la RDC aujourd’hui laisse les gens et particulièrement les jeunes dans l’incertitude. Je parle d’incertitude parce que nous voyons que le président a connu deux morts et deux résurrections avant de mourir pour du bon. C’est une situation dans laquelle beaucoup de jeunes se pose la question de savoir comment ça va se passer.
En tant qu’artiste, il y a une lueur d’espoir dans cette transition. Nous avons pendant longtemps été abandonnés à nous-mêmes. C’est pour ça que l’artiste congolais est fort : il a appris à se battre ! Mais jusqu’à quand ? Nous osons croire que les nouvelles autorités penserons à soutenir ce que nous faisons en considérant le théâtre comme un moyen efficace d’éducation et de communication. Nous avons de grands événements comme le Festival international de l’Acteur, les JOUCATEJ etc. qui ont besoin d’un soutien matériel et financier pour continuer d’exister. Mon souci en tant qu’artiste est que les autorités puissent s’impliquer dans le prochain FIA, parce que beaucoup de gens viendront de l’extérieur et que nous voudrions qu’ils puissent vivre un Congo qui est différent du Congo des médias. »

///Article N° : 1836

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire