Le monde des musées en Afrique a-t-il changé ?

Entretien de Franck Houndégla avec Alain Godonou

Le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels – l’ICCROM – avait lancé en 1986 la phase pilote d’un programme baptisé Prévention dans les musées africains. Alain Godonou a coordonné le PRÉMA, destiné à sauver les collections en passe de disparaître, entre 1990 et 2000. Dix ans pendant lesquels il a contribué à établir “un réseau de professionnels africains capables d’assurer la conservation des collections des musées africains au sud du Sahara et de prendre en charge la formation de leurs collègues”. Aujourd’hui directeur de l’École du Patrimoine africain, l’ÉPA (1), il esquisse pour Africultures un premier bilan du travail accompli dans les musées africains.

Lorsque vous avez suivi le cours du PrÉma, en 1986, quel était le contexte global des musées africains ? Le contexte global des années 1980 était marqué par deux données fondamentales : la montée des prix des œuvres africaines sur le marché de l’art et le constat fait par les institutions professionnelles – et en particulier par l’ICCROM -, des multiples dangers qui menaçaient les collections conservées dans les musées nationaux africains. Très peu de professionnels étaient formés aux questions de conservation ; à peine un ou deux dans l’ensemble des musées au sud du Sahara ! Bref, la faiblesse des institutions muséales africaines s’est révélée au moment même où celles-ci devaient être présentes et vigilantes. Par ailleurs, le musée &...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Réhabilitation du bâtiment accueillant l'école du patrimoine africain (Épa) à porto novo (bénin)
© DR.
VUE INTÉRIEURE DU musée national du Mali à Bamako
© Catherine et Bernard Desjeux
Partager :

Laisser un commentaire