Le succès de Yellow card

De John Riber

Print Friendly, PDF & Email

Dans le film du Zimbabwéen John Riber présenté au Fespaco 2001, un jeune footballer prodige, Tiyane, fait un enfant à Linda avant de se retourner vers Juliet qui a du mal à comprendre qu’il lui ait caché cela. Appel à la responsabilité des adolescents, le film se veut éducatif et efficace. Est-ce en prenant ainsi souvent des allures de clip qu’il y parvient ? Les jeunes y trouvent leur compte, les cinéphiles un peu moins.

Sortie – Durant l’hiver 2000, Media for Development Trust (MFD) sortit Yellow Card au Zimbabwe. Avec près de 45 000 entrées en 14 semaines, ce fut le meilleur film de l’année, sans compter que la vidéo du film s’est aussi très bien vendue. Les jeunes se retrouvent dans le film et en ont fait un film-culte.
Enquête – Une étude a été menée auprès d’eux par une équipe de quatre jeunes de Chitungwiza, une banlieue populaire de Harare semblable à Mbare où vit Tiyane, le héros du film. Il n’y a pas de cinéma à Chitungwiza et les jeunes enquêteurs sont allés en juin 2001 dans une vingtaine de quartiers de la ville et de sa banlieue.
L’enquête a révélé que Yellow Card avait été vu par 74% des 614 jeunes de 15 à 24 ans interrogés. Ils l’ont trouvé « très distrayant » à 76 % et ont apprécié sa valeur éducative à 79%. Plus de 57 % l’avaient vu plusieurs fois alors qu’il n’a été programmé qu’une fois à la télévision. (contact ssmith@mfdi.org)
Mozambique – 750 « cinémas » y ont programmé fin 2001 Cartão Amarelo, la version portugaise du film, après un lancement très médiatisé au Cinema Africa de Maputo, dans le cadre d’une action du ministère de la Jeunesse et des Sports contre le sida. Les 750 « cinémas » sont partie du réseau FilmAfrik mis en place par Iris Imaginações, une compagnie de production basée à Maputo : souvent petits et en plein air mais dans tout le pays, même en zone rurale où des panneaux solaires ou de petits générateurs viennent palier l’absence d’électricité. On estime à plus de 2000 le nombre de ces petits cinémas dans le pays, pouvant mobiliser jusqu’à 300 000 spectateurs. (contact mdf@mango.zw, FilmAfrik iris@iris.co.mz)
Avions – Le film a été sélectionné par Kenya Airways pour ses vols internationaux d’août à octobre 2001, un achat négocié ACE Communications, le distributeur du film au Kenya.
US Télé – Le film a été vu dans tous les Etats-Unis le 15 août 2001 sur la chaîne cablée Starz Encore dans le cadre de leur African Film Festival.

///Article N° : 2081

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire