Les caricaturistes les plus connus au Maroc

Print Friendly, PDF & Email

Le regretté Amine, décédé en juillet 2006 à l’âge de 33 ans, a publié dans Al Alam, Awal, Al Mountada, Demain, Doumane, Le Journal hebdomadaire et le quotidien Annahar.
Bakhti publie ses caricatures dans le quotidien Al Iffihad Al Ichtiraki. Il est professeur aux Beaux-Arts de Casablanca.
Bearboz place régulièrement ses dessins dans les hebdomadaires Tel Quel et La Vie économique. Il a réalisé en octobre 2005 un reportage graphique sur l’enclave de Ceuta pour Charlie Hebdo.
Belaïd Bouimid publie de nombreuses années dans le quotidien Al Bayane. Il est considéré comme l’une des figures les plus marquantes de la caricature au Maroc. Un recueil de ses dessins est sorti en 2000 sous le titre Taon du Maroc
Beyoud croque l’actualité culturelle marocaine dans les pages du journal Exit. Il publie aussi dans les journaux Al Bayane et Al Ahadath Al Maghribia. Il est également connu pour avoir immortalisé en live les invités de l’émission Bande à part sur la deuxième chaîne marocaine 2M.
Bouali publie dans les quotidiens Al Alam et L’Opinion.
Nordine s’exprime dans Le Journal hebdomadaire et L’Etincelle. Il est aussi auteur de bandes dessinées à but civique et exerce le métier de professeur aux Beaux-arts de Casablanca.
Nadrani travaille pour le journal Al Ayam. Il est aussi l’auteur de deux bandes dessinées marocaines : Les Sarcophages du complexe et L’Emir ben Abdelkrim.
Rik fait chaque jour la une du journal L’Economiste, au grand plaisir des lecteurs.
Slim, caricaturiste algérien de renommée mondiale, publie souvent dans La Vie économique.
La femme dans ce domaine est quasiment absente. Une seule femme d’origine palestinienne, Riham El Hour, évolue entre les colonnes de la revue Citadine.

///Article N° : 9090

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire