Les courts métrages sud-africains, laboratoire d’un nouveau cinéma

Au Festival de Clermont-Ferrand 2007

L’édition 2007 du Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand a été l’occasion d’assister à deux programmes sud-africains – Panorama Afrique du Sud. (1) Ces programmes offraient un aperçu d’une production de plus en plus importante et qui constitue un laboratoire pour la créativité d’un cinéma sud-africain en plein essor.

Depuis une dizaine d’années, l’industrie cinématographique et audiovisuelle sud-africaine a commencé à se libérer d’un certain modèle hollywoodien ainsi que du cadre idéologique qui, avec l’instauration de l’apartheid en 1948, avait déterminé son évolution. Cette industrie s’était en partie développée grâce à un système de subventions qui va disparaître avec le régime d’apartheid lui-même. La National Film and Video Foundation (NFVF) constitue, depuis 1999, l’organe institutionnel pour la restructuration d’une industrie et permettre l’émergence d’une production de longs métrages dégagée de la censure de l’apartheid, de séries télévisées qui vont bénéficier d’une aura populaire de plus en plus importante ou de nombreux films documentaires décrivant plus directement les réalités sociales et culturelles de ce pays. Mais il semble qu’aujourd’hui une partie de cette production sud-africaine s’engage davantage dans des recherches d’ordre formel et esthétique, abandonnant les règles du didactisme aussi bien que l’inspiration hollywoodienne et les tendances au politiquement correct. A Clermont-Ferrand, l&...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire