Les Enfants des héros

De Lyonel Trouillot

Lire hors-ligne :

« Il devait être midi quand nous avons commencé à courir. » Cette phrase débute et clôt le roman, traçant une boucle où déferle la parole de Colin, un enfant des bidonvilles. Avec sa sœur Mariéla, ils ont tué leur père, un homme violent et alcoolique. Le récit de Colin ressemble à une confession et pourtant il ne saurait dire s’il est coupable ou pas : « La mort de Corazòn, nous sommes tombés dedans. C’est un piège que la vie nous préparait depuis longtemps. » Comme pour essayer d’y voir plus clair, Colin raconte encore et encore les trois jours de cavale avec Mariéla, la mère-fantôme qui sert d’exutoire aux frustrations du père, les mensonges et les déceptions. Le drame devient alors le lieu de naissance d’une parole individuelle pour un être qui jusqu’alors n’en avait pas. Avec justesse et finesse, Lyonel Trouillot met en musique la voix du jeune garçon en quête d’une identité propre. Une fois le livre fermé, elle résonne encore.

Les Enfants des héros, de Lyonel Trouillot, Ed. Actes Sud, 2002, 136 p. 13,90 €
Vient de paraître en format poche :
Rue des Pas-Perdus, de Lyonel Trouillot. Ed. Actes Sud, Coll. Babel, n° 517. 2002, 144 p. 13,90 €.///Article N° : 2303

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire