Les Footballeuses

D'Honoré Noumabeu

Print Friendly, PDF & Email

Des lionnes ! Qui savait que des équipes féminines de foot sont nombreuses et se mesurent elles aussi aux équipes des autres pays comme les Lions du Cameroun, l’équipe masculine qui déchaîne les stades ? Le public est loin d’être aussi nombreux mais les préjugés pullulent, auxquels elles doivent s’opposer. Le film d’Honoré Noumabeu donne la voix à tous les points de vue, alternant images de terrain, d’entraînement et de matchs prises à travers tout le Cameroun et des entretiens mettant à jour les pratiques rétrogrades qui gardent les femmes à la maison ou les idées reçues qui craignent de voir la femme verser dans la frivolité, et perdre « sa féminité et son instinct » ! L’accusation d’homosexualité n’est pas loin face à ces femmes qui se comportent « comme des hommes », entraînant l’interdiction de la pratique du foot par les parents.
Un an de tournage pour saisir les bons moments et voyager à travers le pays : Les Footballeuses témoigne d’une solide enquête sur le terrain et espère faire changer les choses en obtenant de la Fédération qu’elle soutienne aussi le football féminin et crée une ligue encore inexistante. Réalisé de façon très classique mais soignée, il constitue un bon produit pour les télévisions africaines : le combat des footballeuses pour exister est emblématique de celui des femmes dans des sociétés patriarcales.
Chef opérateur sur des documentaires de Bassek Ba Kobhio, Honoré Noumabeu a profité du matériel de sa maison de production Terre africaine pour tourner ce documentaire informatif et rigoureusement construit. La CRTV n’achetant pas de films locaux, une diffusion locale ne serait possible que si CFI ou TV5 l’acquiert, ce qui permettrait à la CRTV de le repiquer. « Je ne le fais même pas pour le Cameroun ! » indique Honoré Noumabeu, conscient des difficultés. Les chaînes privées Ariane TV et Canal 2 seraient prêtes à le passer mais sans l’acheter : elles ne s’investissent que dans la production de clips musicaux. C’est donc en autofinancement que se font les films. Quand Noumabeu touche des frais de mission, il achète une autre cassette et tourne, lui en tant que caméraman et accompagné d’un preneur de son : « Si Bassek voit que c’est un bon produit, il s’implique. Il a beaucoup contribué à la finalisation de ce film ». Le prémontage des Footballeuses a été soumis à un journaliste pour le commentaire. On voit la difficulté de vivre en indépendant de l’audiovisuel au Cameroun !

///Article N° : 3609

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
Les Footballeuses
Les Footballeuses




Laisser un commentaire