Lord Ekomy ndong, l’afropolitain

Print Friendly, PDF & Email

« Pardonne tout… N’oublie rien, cette science résume bien l’état d’esprit qui est le mien. Nubienne, Nubien, afropéen, retiens l’histoire et le passé qui sont les tiens… Ils m’appellent l’Africain, Lord Ekomy Ndong l’immigré le négrille dénigré et méprisent mon pédigrée. Quelle que soit ta couronne dans ta jungle, l’accueil de la France réapprend vite à être humble Afropéens…Vies de chiens… Presqu’au point de douter qu’ils voient en nous des êtres humains. (…) Babylone? Quelle couronne des droits de l’homme ? un empire bâti sur le vol et le viol, pas une seule graine de haine dans mon « nyabinghi slang », juste le kamite poème d’un fils d’Akebu Lan ». « Éxilé », in L’Africain, Lord Ekomy Ndong, 2001.

MANIANT SA PROSE AVEC ADRESSE, Lord Ekomy Ndong énonçait dans ce titre paru en 2001 sa critique à l’encontre des paradoxes de la politique postcol...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire