Au rythme des voix afropéennes

Print Friendly, PDF & Email

Petit à petit les voix afropéennes se font davantage entendre sur la scène musicale du vieux continent. Ou comment, du tiraillement entre cultures éloignées, se crée un nouvel espace, assez tendu pour que ce qui s’y déroule, résonne loin, et longtemps.

AU COMMENCEMENT, IL Y EUT ZAP MAMMA

En 1993 sort l’album Adventures in Afropea 1 sur Luaka Bop, le label du musicien David Byrne, à l’oreille affutée et curieuse. Il s’agit en fait d’une réédition pour l’international d’un premier enregistrement plus confidentiel réalisé près de deux ans auparavant par un quintet a capella, les sus-nommées Zap Mama.

Plus qu’un nouveau CD de world-music mis sur le marché mondial c’est, tant par la musique métissée en diable que par son titre manifeste, un nouvel espace qui se crée. Afropea, ni vraiment européen ni vraiment africain, continent inventé et lieu d’invention par et pour ceux qui s’en voyaient refuser le droit.

Une poignée d’années p...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications