Fiche Personne
Réalisateur/trice Scénariste

Michka Saäl

Tunisie

Français

Née en Tunisie, Michka Saäl vit au Québec depuis les années 80. Son premier film, Loin d’où ? remporte en 1989 le prix Normande-Juneau, meilleur court métrage aux Rendez-vous du cinéma québécois. Le suivant, Nulle part la mer, reçoit le prix du meilleur film, court métrage au Festival de cinéma international de Sainte-Thérèse 1991.
En 1992, Michka Saäl réalise son premier documentaire, L’Arbre qui dort rêve à ses racines, long métrage produit par l’ONF, présenté dans plusieurs festivals en Europe et au Moyen-Orient. Elle enchaîne avec Tragedia, moyen métrage de fiction écrit et réalisé au Canadian Film Center de Toronto. Elle revient au documentaire en 1995, avec Le violon sur la toile, produit par l’Office national du film du Canada.
Michka Saäl complète ensuite écriture et tournage de son premier long métrage de fiction, coproduit avec la France, La position de l’escargot, 1998, qui connaît une carrière en salle au Québec et en France, avant d’être présenté dans plusieurs festivals en Europe et en Asie.

Quelques thèmes porteurs relient les films de Michka Saäl : Voyages entre l’ici et l’ailleurs, entre le pays présent et celui de la mémoire, au fil du du temps qui recompose les souvenirs futurs. Dans son précédent documentaire, Zéro tolérance – qui traite des rapports entre la police de Montréal et les jeunes des groupes minoritaires -, la cinéaste travaille en filigrane à inscrire les cultures autres dans notre société.
Prisonniers de Beckett, une co-production Franco-Canadienne, est son dernier film.


Source :
http://www.onf.ca

English

Born in Tunisia, screenwriter and director Michka Saäl emigrated to Quebec in the early 1980s. She made a splash with her first film. In 1989, Loin d’où ? won the Normande-Juneau prize, given to the best short film at the Rendez-vous du cinéma québécois. Her next work, Nulle part la mer, garnered numerous awards in the short film category at the 1991 Festival de cinéma international de Ste-Thérèse, including the award for the best film.

In 1992, Michka Saäl made her first documentary, L’Arbre qui dort rêve à ses racines, a feature produced by the NFB, which was screened at various festivals in Europe and the Middle East. This was followed by Tragedia, a medium-length fiction film written and made at the Canadian Film Center in Toronto. In 1995, the filmmaker returned to the documentary, making Le violon sur la toile, which was also produced by the National Film Board of Canada.

Subsequently, Michka Saäl wrote and directed her first dramatic feature, which was co-produced with France. Released in 1998, La position de l’escargot / The Snail Position was shown in cinemas in Quebec and France before being screened at numerous European and Asian festivals.

Several themes run though the works of Michka Saäl, including that of shifting back and forth between here and elsewhere, the present country and the remembered one, tracing the time reconstituted in future memories. In her new documentary, Zero Tolerance, which examines the relations between Montreal police and minority youth, she seems to move away from these ideas, but, beneath the surface, she strives to give voice to other cultures in our society.
Prisonniers de Beckett is her last feature.

Source :
http://www.onf.ca
Films(s)