Fiche Personne
Producteur/trice Président/e Producteur/trice délégué/e Distributeur/trice Producteur/trice exécutif/ve

Tarak Ben Ammar

Tunisie

Français

ارق بن عمّار

Né en 1949 à Tunis, producteur de cinéma et homme d’affaires.

Citoyen du monde, il a mis en pratique une stratégie pour développer les échanges Nord-Sud: inciter les étrangers à venir tourner dans son pays (logistique, création de studios de cinéma…) ; produire de nombreux longs-métrages à partir de la France et de l’Italie; enfin, racheter toutes les entreprises de la chaîne de postproduction hexagonale, un savoir-faire qu’il transmet au Sud grâce à l’installation de laboratoires à côté de Tunis.

Il développe actuellement une plate-forme européenne indépendante de distribution de films. Il est l’un des cinq opérateurs de télévision italienne et joue un rôle important dans la finance transalpine.
Il reçoit en 2011 le Taormina Arte Awards (Taormina Film Fest, Sicilie, Italie) aux côtés de Monica Bellucci (actrice italienne) et Olver Stone (réalisateur étasunien).

TIMELINE

1949
Naissance le 12 juin à Tunis

1970
Diplôme d’économie internationale à l’université de Georgetown à Washington

1974
Création de Carthago Films, société de production

1975
Le Messie de Roberto Rossellini
Monty Python, la vie de Brian de Terry Jones

1976
Convainc George Lucas de venir tourner La Guerre des étoiles en Tunisie
Les Magiciens de Claude Chabrol

1977
Jésus de Nazareth de Franco Zeffirelli

1979
Le Larron de Pasquale Festa Campanile
L’Adolescente de Jeanne Moreau
Le Coup de Sirocco de Alexandre Arcady

1981
Tais-toi quand tu parles ! de Philippe Clair
Les Aventuriers de l’Arche perdue de Steven Spielberg

1982
La Traviata de Franco Zeffirelli
Deux heures moins le quart avant Jesus-Christ de Jean Yanne
Plus beau que moi tu meurs de Philippe Clair

1983
Le Grand carnaval de Alexandre Arcady

1984
François Mitterrand lui décerne la légion d’honneur en reconnaissance de sa contribution au cinéma
Les Morfalous de Henri Verneuil
Les Cavaliers de l’orage de Gérard Vergez
Par où t’es rentré ? On t’a pas vu sortir de Philippe Clair
Besoin d’amour de Jerry Schatzberg

1985
Exil en France pour trois ans. Devient le conseiller de Silvio Berlusconi, Rupert Murdoch…
Bras de fer de Gérard Vergez
Pirates de Roman Polanski

1988
Toscanini de Franco Zeffirelli

1989
Création de Quinta Communications, capital de 30 millions de francs, en association avec Silvio Berlusconi : société européenne de production spécialisée dans les séries et téléfilms de prestige, et Quinta Finances, dont le but est de soutenir des productions initiées par des tiers
Bille en tête de Carlo Cotti
Clair de Lina Wertmüller

1991
8 juillet, remporte son procès contre Universal concernant le film Pirates :
la justice américaine lui accorde près de 16 millions de dollars de dommages et intérêts pour rupture de contrat
Il reçoit un mandat de banquier d’affaires de Berlusconi pour relancer sa société, la Fininvest
L’Autre de Bernard Giraudeau
Mayrig et 588, rue Paradis de Henri Verneuil

1994
Gagne de nouveau en appel son procès contre Universal
Voyage de John Mackenzie
Foreign Student de Eva Sereny

1995
Kirch entre dans le capital de Quinta Communications
Aide Mediaset à entrer en Bourse

1996
Devient, pendant deux années, manager de Michael Jackson et produit sa tournée mondiale (58 concerts)
Entre au conseil d’administration de Mediaset

2000
Création d’Émotion, une alternative européenne pour les projets de films qui ont des difficultés à trouver 100 % de leur budget auprès des majors américaines

2002
Février, Quinta Communications rachète Ex Machina, laboratoire photochimique français
Juin, entre dans le capital du groupe français LTC, qui s’occupe également du tirage de copies
Relance ses studios en Tunisie aux environs de Hammamet, à 60 kilomètres de Tunis
Devient actionnaire de référence de la première société de fiction italienne, Lux Vide
Femme fatale de Brian de Palma
Mafia Love de Martyn Burke
Ballistic : Ecks vs Sever de Wych Kaosayananda

2003
Quinta rachète Duran Duboi, groupe français spécialisé dans le numérique
Il fait partie du conseil d’administration de Mediobanca, l’une des plus grandes banques italiennes, dont Vincent Bolloré et ses associés détiennent 10 %

2004
Février, lancement de Quinta Distribution
Distribution de La Passion du Christ de Mel Gibson
Accord de Quinta avec Technicolor et Thomson
Acquisition de sept chaînes de télévision en Italie avec TF1 : Dfree, une plate-forme de TNT

2005
Tarak Ben Ammar devient partenaire à hauteur de 30 millions d’euros (à égalité avec TF1) des frères Weinstein (ex-Miramax), producteurs américains

2006
Ouvre un laboratoire en Tunisie, un espace de postproduction : LTC-Gammarth
Chromophobia de Martha Fiennes

2007
Rachète Eagle, le premier distributeur italien indépendant
Décembre, rachète les studios Éclair, laboratoires photochimiques et numériques français
Hannibal Lecter : les origines du mal de Peter Webber
La Dernière légion de Doug Lefler

2008
En février, au Festival du film de Berlin, annonce sa nouvelle stratégie de distribution de films au niveau européen, en partenariat avec la banque Goldman Sachs
En Italie, lancement d’un bouquet de chaînes de télévision numérique à péage avec Warner, Universal et Mediaset
Au printemps, tournage en Tunisie du nouveau film de Giuseppe Tornatore, Baaria
Medieval Pie de David Leland

English

Born in 1949 in Tunis, film producer and business man.

Citizen of the world, he has implemented a strategy to develop North-South exchanges: encourage foreigners to come and film in his country (logistics, creation of film studios…) ; produce feature-length films from France and Italy; lastly, acquire all French companies in the postproduction chain, a know-how that he is transferring south thanks to the installation of laboratories next to Tunis.

He is currently developing an independent European film-distribution platform. He is one of five Italian television operators and plays an important role in trans-Alpine financing.

___________________

Nato nel 1949 a Tunisi, produttore cinematografico e uomo d’affari.

Cittadino del mondo, ha messo in pratica una strategia per sviluppare gli scambi Nord-Sud: motivare gli stranieri a venire a girare nel suo paese (logistica, creazione di studi cinematografici…), produrre numerosi lungometraggi a partire dalla Francia e dall’Italia e, infine, riscattare tutte le aziende del canale di post-produzione francese, un know-how che egli trasmette al Sud aprendo laboratori vicino a Tunisi.

Attualmente sta sviluppando una piattaforma europea indipendente di distribuzione cinematografica. È uno dei primi cinque operatori televisivi italiani e gioca un ruolo importante nella finanza transalpina.


Tarak Ben Ammar è nato in Tunisia da una famiglia molto importante: il padre ha occupato numerosi incarichi ministeriali e lo zio, Habib Bourguiba, è stato il primo Presidente della Repubblica di Tunisia. Ben Ammar si è laureato in Relazioni Internazionali all’Università di Georgetown. La sua carriera è cominciata nel 1977 con un grande risultato: portare la Tunisia sulle mappe dell’industria dell’intrattenimento.
Attraverso la sua compagnia Carthago e gli studios da lui costruiti, ha convinto numerosi produttori statunitensi a girare parte dei loro progetti nel paese, partecipando alla produzione di pellicole internazionali come i blockbuster Guerre Stellari di George Lucas e I predatori dell’arca perduta di Spielberg.
Dopo aver appreso da insegnanti tanto prestigiosi le basi del cinema, ha prodotto e co-prodotto tra il 1980 e il 1990 oltre 50 lungometraggi, da commedie commerciali francesi a opere autoriali come La Traviata di Zeffirelli e Pirati di Roman Polanski. Produttore cinematografico nella prima parte della sua carriera, Ben Ammar ha successivamente deciso di dedicarsi alle attività di investitore e consulente strategico per i maggiori attori del panorama mediatico. Nel 1990, ha formato insieme a Silvio Berlusconi, incontrato nel 1983, la compagnia Quinta Communications, utilizzata per investimenti, produzione e distribuzione. La società ha distribuito in Francia La passione di Cristo e ha prodotto di recente con Dino De Laurentiis tre pellicole dal budget totale di 180 milioni di dollari (Decameron, L’Ultima legione e Young Hannibal). La compagnia cura anche la compravendita di diritti audiovisivi, che acquisisce da produttori statunitensi e rivende a canali televisivi europei.

Source:
www.taorminafilmfest.it/personaggio.asp?lang=2&an=11&idp=41&ids=112&idsec=30&idss=32
Films(s)