Fiche Personne
Réalisateur/trice Producteur/trice Scénariste

Abdelhaï Laraki

Maroc

Français

Abdelhaï Laraki est né en 1949 à Fès au Maroc. Il obtient un baccalauréat en Sciences Expérimentales en 1972 puis une licence en études cinématographiques et audio-visuelles à Paris en 1976. Une année plus tard, il décroche un diplôme en montage et réalisation de l'Ecole Nationale Supérieure "LOUIS LUMIERE" de Paris. Il obtint une maîtrise en "Histoire du cinéma "de Paris I La Sorbonne, puis un DEA en 1979 sous la direction de JEAN ROUCH. Après avoir travaillé pour la publicité et pour la Radio Télévision Marocaine, il réalise plusieurs courts métrages dont "Les Quatre cents et un coups" en 1998. En 1990 il crée la société Casablanca Films et Audio à travers laquelle il produit plusieurs films dont "L'Homme qui brodait des secrets" de Omar Chraïbi en 2000. "Mona Saber" (2001) est son premier long métrage, suivi de "Parfum de mer (Reeh al-bahr)" en 2006. Il réalise en 2010 son troisième long-métrage "Les ailes de l'amour" (anciennement "Libres d'aimer" ou "Morceaux de choix"), sélectionné au Festival de Tétouan 2011 et au Maghreb des Films 2011 à Paris.

English

Graduated from the Louis-Lumière film school and the Sorbonne with a postgraduate degree in Cinema under the direction of Jean Rouch, Laraki is a key player in the new Morocco cinema wave in the 90’s, promoting  the questioning of human rights and social issues though his works. He freely uses cinema and television alike, to take a look at his society transformation, MONA SABER (Marrakech 1st award-winning Moroccan feature film) deals with political prisoners, PARFUM DE MER is about the power of money, LOVE IN THE MEDINA (Prize Youssef Chahine Best Arabic Film) questions the individual freedom and is at the centre of the debates on the «Art Propre» during the Arab Spring.  In his TV series and fictions that are hits n°1 in Morocco, he raises awareness about women rights, children exploitation, inheritance inequal laws (MA9TOU3 MEN CHAJRA/WITHOUT FAMILY), cyberbullying (TOILE D’ARAIGNEE), autism and inclusive school(ALI YA

ALI), Organ donation (QALB KARIM/GENEROUS HEART)…  Laraki considers cinema and art in general as a lever of resistance against arbitrariness and obscurantism.

Films(s)