Fiche Personne
Réalisateur/trice Photographe Artiste multimédia

Jocelyne Saab

France, Liban

Français

Jocelyne Saab est metteur en scène et photographe. Elle est née en 1948 et a grandi à Beyrouth.

En 1973, elle devient reporter de guerre au Moyen-Orient en couvrant la guerre d'Octobre pour le Magazine 52 de la troisième chaîne de télévision française.

En 1975 elle dirige son premier long-métrage, un documentaire, qui sort en salle à Paris : Le Liban dans la Tourmente, distribué par Pascale Dauman.

Elle couvre ensuite pendant quinze ans la guerre du Liban, au cours de laquelle elle réalise près de trente films, dont Beyrouth, jamais plus, diffusé sur France 2 en 1976, ou Lettre de Beyrouth, Beyrouth, ma ville, diffusé sur France 3 en 1978 et 1982.

Égypte, cité des morts, tourné en 1977, sort en salle à Paris, en première partie de Le Sahara n’est pas à vendre sur le Polisario, réalisé la même année.

En 1981, elle tourne L’Iran Utopie en marche sur les lendemains de la Révolution iranienne, qui reçoit plusieurs prix internationaux.

En 1998, elle se rend au Vietnam et réalise un documentaire intitulé La Dame de Saigon, qui reçoit le prix du meilleur documentaire français par le Sénat français. Il est diffusé sur France 2, et dans de nombreux festivals internationaux.

En moins de trente ans, Jocelyne Saab réalise un total de trente documentaires, qui reçoivent plusieurs prix dans les festivals Européens et internationaux.

Cependant, sa filmographie ne se limite pas au documentaire : en 1981, Jocelyne Saab a l’opportunité de se tourner vers la fiction en tant qu’assistante de réalisation de Volker Schlöndorff sur son film tourné à Beyrouth pendant la guerre, intitulé Le Faussaire. 

En 1985 elle réalise elle-même son premier long métrage Adolescente sucre d'amour (Une vie suspendue) sélectionné à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs la même année. Il sort dans trois salles à Paris. 

En 1993, elle dédie un docu-fiction, Il était une fois Beyrouth, composé essentiellement d’images d’archives et de rushs d’anciens films sur Beyrouth, à l'anniversaire de cent ans de cinéma. Il est diffusé sur ARTE.

En 2005, en raison du scandale provoqué par son film Dunia, produit par Catherine Dussart et tourné en Égypte sur le thème du plaisir, elle est condamnée à mort par les fondamentalistes égyptiens.

Le film est cependant primé dans de très nombreux festivals internationaux, et se trouve notamment en compétition long métrage au Festival de Sundance, aux États-Unis. Cinq ans plus tard, Dunia est devenu un film culte dans le monde arabe.

En 2007, Jocelyne Saab se tourne vers l'art contemporain, et réalise sa première installation vidéo sur vingt-deux écrans au Musée National de Singapour. Il s’agit d’une mise en perspective de tout son travail sur la guerre qu’elle propose sous le titre Strange Games and Bridges. 

Elle expose par la suite ses premières photographies à la foire d'Abû Dhabi en 2007, puis successivement à la foire d’Art-Paris, et des galeries d’Abû Dhabi et de Beyrouth en 2008.

En 2009 elle termine un nouveau long métrage, What’s going on ?, tourné dans sa ville natale. Il interroge une possible renaissance de Beyrouth, et plus généralement le processus de création dans toute sa profondeur.

En 2013, elle enseigne à l’IESAV, l’Institut d’Études Scéniques et Audiovisuelles de Beyrouth, où elle réalise un long-métrage avec les étudiants autour de la personnalité auratique d’Henri Barakat.

En 2013, Jocelyne Saab réalise pour le MuCEM, Marseille, à l’occasion l’exposition « Au Bazar du Genre », six films sur le thème sexe et genre dans six villes de la Méditerranée orientale, réunis sous le titre Café du Genre.

Organisation d’événements : 

En 1992, elle s’engage pour la reconstitution de la Cinémathèque libanaise. Elle opère pour cela un immense travail d’archive et répertorie plus de deux cent cinquante films qui évoquent Beyrouth et le Liban avant, et pendant la guerre. Elle fut décorée de l’Ordre des Chevaliers des Arts et des Lettres pour ce travail monumental, réalisé à l’occasion du film qu’elle montait à l’époque, Il était une fois Beyrouth, qui en garde désormais la trace.

À partir de ces archives, elle organise en 1993 le cycle de projections « Beyrouth, mille et une images » à l’Institut du Monde Arabe, événement qui présente tous les films arabes sélectionnés en vue de la reconstitution de cette Cinémathèque libanaise. 

En 2013, elle fonde le Festival International du Film de la Résistance Culturelle, dont elle est directrice artistique et déléguée générale. Elle y propose des films d’Asie et de Méditerranée qui questionnent, à travers leur histoire, l’histoire et la situation de Beyrouth aujourd’hui. Un cinéma qui panse les plaies du pays et qui amène à réfléchir à la possibilité de la paix et du respect intercommunautaire. Ce festival s’étend sur tout le territoire libanais.





https://vimeo.com/jocelynesaab

English

Jocelyne saab is a Franco-Lebanese  director. She started her career hosting a pop music program on the national Lebanese radio called ?Marsupilami has got blue eyes'', and from there moved on to become a news anchor on television. Civil war in Lebanon threw her onto the front line, in the field as a war reporter. "Le Liban Dans La Tourmente"  in 1975 was her first long documentary. From that point forward, she covered war in the Middle east and Iran, as well as the Polisario war in the Maghreb. Her independent films received numerous international prizes.In 1982, covering the Israeli invasion of Lebanon attains her many prizes for her film "Beirut My City". Later going to South east Asia, to post-war Vietnam specifically, she took the portrait of the "Lady of Saigon- Dr Hoa", for which she won the best French documentary prize. In 1981 she landed the job of second unit director on Volker Schlondorff's movie about the Lebanese civil war, "Circle of Deceit". In 1985 her first feature film "Suspended Life" shot in the middle of Beirut and the civil war selected for the 1985 Cannes Film Festival. In 1991 she directed "Once Upon A time in Beirut", dedicated to the anniversary of the century of the cinema and the founding of the Lebanese cinematheque. She commutes between Beirut, Paris and Cairo where she wrote, directed and produced the feature film "DUNIA-Kiss Me Not on the Eyes" selected for the world competition at the Sundance Film Festival. In 2007 Jocelyne Saab  turned to become a photographer. She presented her first collection at the Dubai Art fair, and Art-Paris Abu-Dhabi, after having made a multi-media installation of strange games and bridges at Singapore National Museum. In 2008 she presented a controversial photo exhibition in Beirut titled "Sense Icons and Sensitivity". At present, she is presenting her last feature shot in the city of Beirut "What is going on? ". The film is not only about the beauty of Beirut, It's about the truth of Beirut, which is at times beautiful, and at other times not. It does not try to portray Beirut as a wonderful and glamorous city; one could easily argue that it's not. Instead, it tries to get into the ribs, inside the flesh, and try to portray the city from within. Sometimes it's ferocious." Jocelyne is currently preparing the shooting of a new drama called "RED WINE WHITE WINE" and is also developing a new photo art project. SELECTED FILMOGRAPHY Journalist war reporter filmmaker and artist photographer, she has directed more than 30 documentaries, as well as three feature films shown worldwide by French and European channels, NBC in the United States and NHK in Japan. So far she has shot in Lebanon, Egypt, Iran, Syria, Kurdistan, Ex-Spanish Sahara, and Vietnam… She has written all of her films except for "Suspended life" which was written by Gerard Brach, Polanski's scenarist. 1975 – "Lebanon in turmoil" documentary feature 75' released in cinemas. Arab critics prize of the year. 1976 – "Children of war" Catholic Jury Prize at Oberhausen. 1978 – "The sahara is not for sale" documentary feature 75' released in cinemas. 1981 – Assistant director on the film "Circle of Deceit" by Volker Schlondorf and director of second film unit. 1982 – "Beirut, my city" Golden Spike at the Valladolid International Film Festival in Spain. First documentary prize at Oberhausen. 1985 – She directs "A suspended life" 30 mm, her first feature film selected at The Director's Fortnight Cannes. International film festival. 1991 – Works with the news team of Le Monde – MK2  and directs for Envoyé Spécial "Fécondation in vidéo", a documentary on in vitro fertilisation. City of Biarritz Award.  Best medical film award by the city of Montpellier. Scientific scoop award at Angers. 1992 – 1994 – Directs "Once upon a time in Beirut" 35 mm a tribute to the memory of the city 1996 – 1997 – Directs in Vietnam "The Lady of Saigon". Awarded best French documentary by  French Parliamant  audiovisual committee. 2003 – "Paris in love ", direction of a 10 short art films series on Paris in collaboration with Francis Lacloche – 2006 -DUNIA – kiss me not on the eyes – 35mm Nominee at SUNDANCE film Festival,awarded more then ten international awards. 2009 -Just frinished shooting in Beirut "What's going on "a new feature film at the occasion of Beirut world capital. 2010- Retrospective at Licoln center  NY with her film "letter fom Beirut -Once upon a time Beirut – and suspended Life " SELECTED EXHIBITION 2006-"Strange games and bridges""A travers les jardins de la guerre "Multi-media installation at Singapour National Museum on the theme of"awareness of war" on 150 square meters 2007 – Double exhibit in Beirut at "Planet discovery of 100 photos on the themes of sense icons and sensitivity " 2007- exhibit Art fair DUBAI with gallery Agial 2008 November -Florence festival "Imagini di donna "Sense icons sensitivity II 2008-November Art fair Abhu Dhabi  with gallery Agial 2009- December Exhibit at national museum of LYBIA in Tripoli "Soft architecture "64 pieces Source: www.jocelynesaab.com/dunia/EN/JocelyneSaab.html Updated: 26/11/2013
Films(s)