Portrait d’un entrepreneur

Najeh Slouma, propriétaire d'un vidéo-club en Tunisie

Print Friendly, PDF & Email

Les vidéo-clubs en Tunisie sont de petits magasins vendant pour un prix modique des CD et des DVD relevant de l’économie informelle. Ils se sont développés au tournant des années quatre-vingt-dix à la fois à cause du rejet de l’offre télévisuelle en Tunisie et de l’attrait concomitant pour les productions internationales. Leur nombre a été estimé à 70 000 en 2007 (1). La mutation technologique en cours fait que le nombre de DVD en vente dans ces vidéo-clubs aujourd’hui en chute libre est remplacé par d’autres supports. Propriétaire d’un vidéo-club installé à Rejiche, près de Madhia, une petite ville de 10 à 15  000 habitants sans aucune salle de cinéma, Najeh Slouma est un entrepreneur-né (2). Il a commencé par filmer les mariages avec un caméscope offert par son père, une activité rare à l’époque qui l’occupait surtout l’été alors qu’il était encore lycéen. Entre 1991 et 1994, il a organisé des projections à 200 millimes dans son garage, un grand loc...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications