Pour Abdelkébir Khatibi

Lire hors-ligne :

L’écrivain, sociologue et chercheur universitaire marocain Abdelkébir Khatibi est décédé, lundi 16 mars 2009 à Rabat à l’âge de 71 ans, des suites de complications cardiaques.
Né à El Jadida en 1938, il a étudié la sociologie à la Sorbonne (France) et soutenu en 1969 la première thèse sur le roman maghrébin. Il fut professeur à la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Mohammed V de Rabat, directeur l’ex-Institut de Sociologie à Rabat, puis directeur de l’Institut universitaire de la recherche scientifique.
Romancier, poète et sociologue de renommée internationale, il dirigeait la revue « Signes du Présent ». Il a traité des phénomènes sociaux dans un style audacieux et novateur et est l’auteur de plus de 25 ouvrages.
Patrick Chamoiseau lui rend ici un hommage auquel peuvent s’ajouter d’autres voix en fin d’article.

Frère, tu savais les abîmes de la langue, ce qu’elle dérobe et qu’elle offre aux déroutes des langages, ce qu’elle nourrit de vertiges dans le désir des autres langues, tu savais aussi que raconter c’était saisir l’obscur, fréquenter l’indicible, la difficulté d’être avec tous mais au plus singulier, dans le partage sans concessions mais au plus différent, et trouver dans les tumultes du monde l’effervescence secrète, essentielle, où l’esprit vit le monde, en Guerrier, invente des peuples et des manières, va le mystère de la chose tissée et des calligraphies, et nous invente des horizons encore vifs d’être tatoués, portés haut à même la poussière du Maroc… Tu savais aussi l’amour, qui ouvre tant, toujours, et dont sait se nourrir cette orchidée à qui je donne ton nom…

///Article N° : 8456

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire