Printemps des poètes 12 : Sans maudire ni se taire

Print Friendly, PDF & Email

Africultures célèbre la poésie en invitant des poètes-slameurs, de Dakar à Brazzaville, en passant par Paris, ou encore Lomé, à partager et déclamer un texte original.

Sans maudire ni se taire
Sans maudire ni se taire
Hommage à ceux qui se dédient
pour qu’uni on prospère Face au déni
Si on élève un ego tel l’enfant roi
Fils de la saisie, il génère frustration et colère
Du nombrilisme au déni, il n’y a qu’un pas
Qu’on franchit sans même en avoir l’air
Un pylône n’est pas un arbre, le noir macadam
Recouvre le sol et grignote le sel de nos âmes
Le soleil vaut bien mille millions de réverbères
Moins d’étoiles filantes que de missiles sol-air
Ta planète orpheline de ses progénitures
Vois comme aux bêtes des champs on mène la vie… dure
Au nom de qui, Dame nature est-elle souillée
Exsangue et rebelle mais l’argent ne peut se manger
Nos énergies créatrices étouffées pour régenter,
L’homo capitalis pioche dans sa boîte à malice

Sapristi souffrance si sûre d’elle, si chienne
Plus vaste que la taille de nos entrailles, hey men !
Les mémoires enfouies engendrent des drames
Les non-dits frappent à l’aveugle, sourd vacarme
La sagesse elle aussi sur les marchés aussi s’achète
Entre Initiations ésotériques et religions sélect
On se cherche des dieux ou encore des idoles
Mais c’est un fantomatique ego qu’on adule
Alors, être un humain, la si simple faculté
S’affranchir d’une relation dominant/dominus dominé
Avec raison fais résonner cœur et corps, du sens
Sans arrogance, déploie les ailes de l’intelligence
Modère peut-être le zèle de ton imaginaire
Il est bon de sentir ses pieds toucher terre
Sans t’en référer à un manuel par stricte obéissance
Intuition du Bon, ta compréhension des différences
Sans maudire ni se taire Hommage à ceux qui se dédient
pour qu’uni on prospère Face au déni
Cultiver son identité, c’est exister avec l’autre
Et non pas systématiquement tout contre

///Article N° : 11818

  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire