Printemps des poètes. Avec le vent

Print Friendly, PDF & Email

Africultures célèbre la poésie. Initiée en 2013, la série le Printemps des poètes continue avec des artistes du monde entier.Simplement parce que la poésie est « peut-être la meilleure manière pour communiquer avec l’intime, l’invisible, et les autres » (1).

Il est des nuits où, lasse de pleurer, la mélodie qui, vainement cherche des chanteurs, se laisse apprivoiser par une âme d’un passant inconnu. L’oiseau de nuit, triste, quitte son nid et dans le ciel décrit le chemin des marcheurs de la nuit dans le sens du vent. Dur d’oreille, de mon regard, j’écoute battre le cœur des nuages pour y lire le destin de mon unique saison -celle des abeilles. La saison des fleurs, sans avertir, d’un trait brusque, se ferme sur un point d’orgue d’une note en mode mineur. L’espoir, en embruns, en fragments ou en amas de souvenir des temps lointains, d’avant le temps des abeilles fuit. Et en nectar qui attrape l’abeille, je reste éveillé pour ne pas rater le passage du vent. Le sommeil est pour ceux qui, d’un pas hésitant ont interrompu la marche avant d’avoir traversé la mer rouge. De nuit et de jour, à ma façon, je suis la mélodie du vent qui me dit que le ciel est une immense plaine d’étoiles qui cherchent les bergers. Tôt ou tard, je serai vainqueur. Je deviendrai la clef de sol pour faire route avec le vent…

(1) Citation de Yanick Lahens. Extrait de la vidéo « A quoi sert la poésie ? A quoi sert la littérature? « Suivre l’auteur : La plume burundaise ///Article N° : 12236

  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire