Solo

De Jah Gunt

Le disque du mois
Print Friendly, PDF & Email

La Côte d’Ivoire est un vivier de chanteurs reggae. Et voici Solo Jah Gunt, hyper connu sur la place d’Abidjan pour ses prises de position et la pertinence de ses textes. Né à Ferkessedougou, au nord du pays, il affiche déjà très jeune ses ambitions. Il sait que son salut passera par la musique. Sur son chemin, il croise George Kwakou, le mentor d’Alpha Blondy. George Aboké et Roger Fulgence Kassy le prennent en charge et il enregistre en 1990 sa première cassette. Le succès est immédiat. Logique : l’homme vient du même milieu que ceux dont il raconte le quotidien. Il connaît leur langage, il l’a vécu. Comme le faisait autrefois Alpha Blondy, il dénonce, sans langue de bois.
Aujourd’hui, le reggaeman continue tranquillement sa route. Il s’est exilé à Paris. Certains disent que c’est pour élargir son audience mais il est clair qu’au fil des années, au contact d’autres musiciens, l’artiste a pris de l’ampleur, qu’il s’est forgé un style et un caractère. Sans trahir ses traditions et son ambition, sa musique s’est métissée. Ce quatrième opus est un regard sur le monde : les problèmes politiques en Afrique, en Europe, l’environnement, le racisme, la paix. Des thèmes universels, chantés avec une verve égale. Le discours mélodieux, dit en dioula, en français ou en anglais, s’adapte merveilleusement à la mixture musicale concoctée : roots, rock, regga, pop et folk. A travers cet album, Solo prouve que les musiques africaines sont inépuisables. Invitation à l’écoute.

Solo, de Jah Gunt (Biyou Music/Wagram)///Article N° : 2286

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire