Un héros

De Zézé Gamboa

Print Friendly, PDF & Email

La chronique : tous les films qui nous viennent aujourd’hui d’Angola révèlent un besoin de témoigner des séquelles de la guerre et des enjeux humains de la période actuelle. Zézé Gamboa s’y attèle ici en suivant à Luanda les pas du sergent Vittorio, un ancien combattant qui a laissé une jambe sur une mine antipersonnel (dont on sait qu’elles infestent encore les campagnes angolaises) et se fera voler la prothèse durement obtenue à l’hôpital local. Le récit le rapprochera d’un gamin dont le père est parti à la guerre mais n’est jamais revenu et que la bande de loubards du coin tourmente régulièrement, mais aussi de femmes elles aussi marquées par leur passé douloureux et qui se prostituent.
Même si le film a tendance comme c’est facilement le cas dans les chroniques à aligner des saynettes et que cette construction manque un peu de légèreté, le résultat est très humain et convaincant car le film est bien équilibré : l’épaisseur des personnages est soignée, facilitée par la qualité de leur interprétation, et l’aspect documentaire subtilement instillé en lien avec leurs drames intérieurs. Le pathos est toujours évité, malgré des vécus bien pesants. Même la politique est abordée avec finesse, à travers l’utilisation radiophonique par un ministre du témoignage de Vittorio. Une véritable émotion se dégage lorsque défilent les images des auditeurs qui revivent ainsi ce qu’ils ont enduré.
Débouchant sur une belle note d’espoir, Un héros est un film poignant, une vision sensible d’un pays marqué par la tragédie et qu’il nous rend très présent.

///Article N° : 3451

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article




Laisser un commentaire