Christelle Bahezi, la styliste qui monte

Révélée dans la deuxième saison de l’émission Cousu main diffusée sur M6, Christelle Bahezi est à l’origine de deux marques, créées avec sa soeur Elda. La Saison des mômes est née en 2012, et Kimpaa dédiée aux femmes, en 2014. Portrait.

Leurs tenues sont modernes, chics et décontractées. Originaires du Congo, Christelle et Elda Bahezi travaillent surtout le bazin, l’indigo, le bogolan et le wax, à petites doses. Ce sont deux marques que les deux soeurs développent aujourd’hui. Dans leur petit atelier à Saint-Denis (93), elles confectionnent des modèles semi et surmesure pour leurs clientes et proposent des collections de prêt-à-porter pour enfants. En ce moment, elles séduisent sur Internet avec de jolis noeuds papillon. Les personnalités Djibril Cissé, Lucie et Gael Kakuta sont de leur clientèle. Christelle Bahezi quitte le Congo à 15 ans, en 2002, pour s’installer avec sa famille en Bretagne. À l’époque, la couture n’est qu’un passe-temps. À Brazzaville, la jeune fille créait des vêtements pour ses poupées. “C’est dans la cour de la maison que mes tantes m’ont initiée à la couture, se souvient la jeune femme. Ma mère confectionnait nos robes pour les rentrées scolaires et elle m’a appris à couper les vêtements, à les assembler, à coudre avec une aiguille et à la machine. Quant à ma grand-mère, elle était une spécialiste du crochet.” Une fois en France, étudiante, elle s’oriente vers le commerce international et décroche en 2011 une licence en Négociation commerciale et Marchés européens. “Après un an passé à collectionner les petits boulots, j’ai signé un CDI dans une PME française spécialisée dans la fabrication d’appareils de laboratoire “, explique Christelle. Un an plus tard, elle démissionne pour se consacrer à sa passion : la mode. Un choix difficile mais elle s’entoure de sa famille. “Travailler avec ma famille est parfait pour mon équilibre, insiste-t-elle. Ma soeur Elda et moi dessinons les croquis. Elda fait aussi les patrons et gère la partie communication et notre présence sur les réseaux sociaux. Je la forme à la couture pour qu’elle puisse m’aider davantage. Nous nous complétons.” Sa clientèle est aujourd’hui majoritairement européenne. “J‘aimerais habiller des femmes de toutes origines, confie cependant Christelle. Pour le moment, il est vrai que je me heurte à certaines clientes qui ne se rendent pas compte que le fait main a un coût. Je suis mal à l’aise quand on me demande de fabriquer une pièce pour 30 euros.” D’autant que ses projets, elle les finance avec sa soeur. “Les banques sont frileuses, regrette-telle. Pourtant, nous nous accrochons et restons optimistes.” Éliminée lors la quatrième semaine de l’émission télévisée Cousu Main, Christelle n’en demeure pas moins positive. “C’était une très belle expérience. J’ai quitté l’émission avec les compliments du jury, composé de Julien et d’Amparo. J’ai rempli ma mission et suis partie en véritable gagnante “. En route pour un jour, peut être, les grands podiums !

///Article N° : 13499

Partager :

Laisser un commentaire